Back Vous êtes ici : PUBLICATIONS La vie des AFC n° 159 : Handicap et fragilité

n° 159 : Handicap et fragilité

couv LVA159Si le handicap et la maladie psychique affectent les liens familiaux, ils peuvent également susciter le meilleur en chacun. Du moment qu’ils sont portés avec d’autres.

Dois-je accepter ce job à Hong-Kong tandis que Maman se retrouvera seule avec mon frère polyhandicapé ? » s’interroge ce jeune professionnel. « Comment être présents sans être pesants ? », s’inquiètent ces grands-parents d’une fillette trisomique. « Comment me donner à fond sans me laisser envahir, manger par la schizophrénie de notre ado ? » cherche cette mère. « Je n’ose parler à mon épouse car je crains de la faire souffrir davantage… » confie ce père d’un garçon infirme moteur cérébral. « Puis-je me marier et fonder une famille avec un homme qui n’a pas d’atomes crochus avec mon frère autiste ? » s’interroge cette jeune femme.
Les ondes de choc du handicap, de la maladie, atteignent chaque membre d’une famille. A moins d’être portées ensemble, elles peuvent les isoler jusqu’à les séparer. Aussi, afin qu’ils puissent exprimer tant de questions
et tenter d’y répondre, s’appuyer sur les autres et la compétence de professionnels, l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH) développe et diversifie depuis vingt ans des rencontres de frères, soeurs, parents, conjoints, enfants, grands-parents de personnes handicapées ou malades psychique.

Interview de Marie-Vincente Puiseux est responsable des événements et de la communication à l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH).

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Dossier_LVA159.pdf)Dossier_LVA159.pdf[ ]2461 Ko

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix