Pascale Morinière : « Le projet de loi sur l'IVG ne laisse plus de place à d'autres alternatives »

logo la croixDébattu à partir du lundi 20 janvier à l’Assemblée nationale, le texte supprime la référence à la « situation de détresse » dans la loi sur l’interruption volontaire de grossesse et réprime plus sévèrement l’entrave à cette pratique. Ces dispositions inquiètent ceux qui craignent une banalisation de l’avortement.

Entretien avec Pascale Morinière, vice-présidente des AFC (associations familiales catholiques) et médecin généraliste.