S'abonner à la Newsletter des AFC

Abonnez-vous à la lettre électronique mensuelle des AFC et recevez une fois par mois toutes nos brèves et nos communiqués :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Les AFC dans les medias RCF - Bioéthique, le marché de la procréation à nos portes

RCF - Bioéthique, le marché de la procréation à nos portes

Pascale Morinière, présidente des AFC, sur RCF le 6 octobre.

Ecouter ici sur RCF ]

Pascale Morinière Paysage Crédit CNAFCDes manifestations auront lieu dans près de 60 villes, en métropole et dans les DOM pour dire non au projet de loi de bioéthique. Ce projet de loi arrive bientôt en deuxième lecture au Sénat. Une commission mixte paritaire devra ensuite se réunir pour accorder les positions de l’Assemblée et du Sénat avant le vote définitif de la loi et sa promulgation. Le processus est donc loin d’être achevé et pourrait encore durer plusieurs mois. Il est urgent de se lever et d’oser dire que nous ne voulons pas de cette loi qui organise un marché de la procréation indigne, honteux et injuste. Nous en voyons déjà les effets dans le salon « Désir d’enfant » qui s’est tenu début septembre à Paris et contre lequel nous venons de déposer plainte avec 2 autres associations.

Les promoteurs de ce salon pensaient que la loi serait déjà votée début septembre et qu’ils pourraient avancer à visage découvert. Pendant 2 jours, des sociétés étrangères se sont entremises pour proposer la GPA à des clients français. L’une de ces sociétés proposait la GPA pour la somme de 126 000 €. Une autre annonçait un choix de mère porteuse sur catalogue avec un tri génétique, la possibilité de choisir le sexe, de faire avorter la mère porteuse si une anomalie était détectée ou d’abandonner l’enfant à la naissance et d’avoir alors droit à une nouvelle GPA.

Ce salon montre quel est le « Meilleur des mondes » qui nous attend si nous ne réagissons pas. La GPA n’est pas dans la loi de bioéthique mais les députés ont sciemment refusé d’inscrire son interdiction dans cette loi. Si on accorde la PMA aux femmes, on accordera la GPA aux hommes, c’est inévitable, ce n’est qu’une question de temps.

Nous ne sommes pas des opposants au progrès, nous nous opposons à une idéologie ultralibérale pour laquelle tout s’achète, même la personne humaine. Nous demandons le retrait de la loi, l’interdiction de la GPA, l’abolition de cette nouvelle forme de traite et de toute marchandisation des produits du corps humain.

Pour rejoindre l’une des 60 manifestations dans toute la France samedi prochain, tous les détails sont sur Marchons EnfantsSoyez nombreux pour dire non à ce projet de loi, ni bio ni éthique !

Groupe Facebook

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix