Les enfants adoptés se prononcent sur « le mariage pour tous »

L’Association Les Adoptés a commandé un sondage IFOP  en septembre dernier. 63% des sondés affirment « qu’il faut que les enfants puissent avoir un père et une mère. »

A l’occasion de la publication des résultats du sondage, Les Adoptés rappellent notamment qu’ils sont les « premiers concernés » par la réforme du mariage envisagée actuellement par le gouvernement et demandent à celui-ci que la parole leur « soit enfin donnée ».  Ils y témoignent avec force de la singulière « fragilité des enfants adoptés » et  du « cheminement de vie particulier pour construire leur identité » et qui fait de leur enfance et de leur adolescence « une traversée difficile ».

Par ailleurs, ils soulignent l’injustice qu’engendrerait l’adoption par des couples de personnes de même sexe, parlant même de « discrimination », dans la mesure où « l’Etat organiserait lui-même un système privant des enfants d’un papa et d’une maman ». La porte-parole de l’association n’hésite pas à déclarer qu’il « serait Il serait terriblement injuste vis-à-vis des enfants adoptés de leur enlever ces repères structurants essentiels que sont un papa et une maman, car l'amour ne suffit pas, il nous faut  la richesse de chacun d’eux et leur complémentarité ».

Des arguments sur lesquels les AFC ont, entre autres, attiré l’attention à maintes reprises, dans la presse ou lors de leurs rencontres avec Mme Dominique Bertinotti et Mme Christiane Taubira. Tout cela confirme la nécessité impérieuse  d’organiser un débat et une véritable concertation démocratique, appelés également par Les Adoptés qui voient dans le sondage IFOP mené par l’association « une grande réticence de l’opinion »  face au projet de loi de réforme du mariage.