"Mariage pour tous" : Une transformation, pas une ouverture

Un mariage à deux vitesses

La légalisation du mariage entre personnes de même sexe revient à transformer le mariage existant et non pas à l'ouvrir à une nouvelle catégorie de personnes.
La légalisation du mariage entre personnes de même sexe va créer un mariage à deux vitesses : vont coexister (ne serait-ce que parce que la loi ne pourra pas modifier la situation de ceux qui se sont mariés avant sa mise en œuvre) des « mari et femme » et des « conjoint 1 et conjoint 2 ». Vont aussi coexister un mariage avec présomption de paternité et un mariage sans cette présomption qui, si elle était reconnue, ne serait pas une fiction juridique (terme employé en cas d'adoption ou d'AMP avec tiers donneur) mais une falsification juridique.

Un imbroglio en matière d'état civil


La légalisation du mariage entre personnes de même sexe va créer un imbroglio en matière d'état civil : les « père et mère » mariés avant la nouvelle loi vont-ils devenir « parent 1 et parent 2 » ? Les « mari et femme » vont-ils devenir « conjoint 1 et conjoint 2 » ? Chacun pourra-t-il choisir le type de mention porté sur son état civil ? Ceux mariés sous le nouveau régime où ces mentions auront sans doute que des mentions « neutres » (« parents », « parent 1 », « parent 2 », « conjoints »).