Bannière manif 19 janv site

Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme Recherche sur l'embryon : protégeons les plus faibles

Recherche sur l'embryon : protégeons les plus faibles

recherche sur l'embryon ou sur les cellules souches adultesL'Assemblée nationale réexaminera en juillet prochain une proposition de loi remplaçant le dispositif juridique actuel (loi n° 2011-814 du 7 juillet 2011) d'interdiction de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires par un régime « d'autorisation encadrée », proposition de loi déjà débattue en mars dernier mais qui n’avait pas emportée de consensus satisfaisant.

Cette loi modifierait substantiellement la loi relative à la bioéthique en autorisant sous certaines conditions la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires.

Pour les Associations Familiales Catholiques (AFC), la dignité de la société tient en sa capacité à protéger les plus faibles. La recherche sur l’embryon met à mal ce principe. Toute recherche sur l'embryon fait de celui-ci un matériau de laboratoire et aboutit à sa destruction. L'embryon demande plus respect et de prudence puisqu'il s'agit d'un être humain au tout début de sa vie qu'il faut protéger.

Par ailleurs, « tout ovule humain doit, dès le stade de la fécondation, être considéré comme un embryon humain dès lors que cette fécondation est de nature à déclencher le processus de développement d'un être humain », comme le rappelait  un arrêt de la Cour européenne de justice, le 18 octobre 2011.

En conséquence, les moyens consacrés aux recherches sur l'embryon devraient être utilisés pour développer des recherches respectueuses et gardiennes d'une écologie de l'Homme soucieuse de l'intégrité des personnes quel que soit leur stade de développement (par exemple les recherches sur les cellules souches issues du sang de cordon répondent à cette exigence de respect tout en étant une voie scientifiquement prometteuse puisque déjà reconnue par un prix Nobel de médecine).

Enfin, toute modification de la loi en matière de bioéthique doit faire l’objet d’une concertation et d’un débat public, comme le prévoit la loi examinée demain (loi n° 2011-814 du 7 juillet 2011), débat qui n’a pas eu lieu. Les AFC seront particulièrement vigilantes à ce que ce temps de réflexion et de discernement ne soit pas tronqué.

Concrètement, comment agir ?

  • Ecrivez à votre député en adaptant notre modèle de lettre
  • Signez la pétition « One of Us », l’une des premières Initiatives Citoyennes Européennes (ICE) à être enregistrée au sein de l’Union européenne, relayée au niveau européen par la FAFCE et, en France, par les AFC, Alliance Vita, la Fondation Jérôme Lejeune et le CPDH.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (RechercheEmbryon_CourrierAMonDeputé.doc)RechercheEmbryon_CourrierAMonDeputé.doc[Exemple de courrier sur la loi de recherche sur l'embryon]22 Ko

Actualités des familles La Croix