Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme

Bioéthique

L'écologie de l'homme, c'est tout d'abord le respect de la vie de la conception à la mort naturelle, l'affirmation de la dignité intrinsèque liée à la nature de l'homme et non à ses performances, l'affirmation de son intégrité physique (le corps ne peut donner lieu à des transactions commerciales), le respect de la complémentarité entre l'homme et la femme, la dignité de ses conditions de vie.

En savoir plus

Publication par le Vatican de l' Instruction "Dignitas Personae" sur la bioéthique

La Congrégation pour la Doctrine de la foi a publié vendredi 12 décembre la nouvelle instruction "Dignitas personae", élaborée avec l’aide de l’Académie pontificale pour la Vie ainsi que le concours d’experts du monde entier. Ce texte, approuvé par le pape Benoît XVI, aborde, à la lumière des critères énoncés par l’instruction "Donum vitae" de 1987, de nouvelles questions sur la bioéthique.

En savoir plus sur le site de la CEF

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (dignitas.pdf)dignitas.pdf[Instruction ]307 Ko

Téléthon 2008 : A quand la possibilité de choisir une destination éthique des dons ?

Communiqué de presse

Le Téléthon est chaque année une de ces manifestations de solidarité encourageantes dont sont capables les Français. La CNAFC s'en réjouit.

La CNAFC, est également reconnaissante envers les chercheurs. Mais elle les appelle à approfondir les exigences de leur travail au service de la vie.
A ce titre elle leur demande

* de ne pas trier les embryons et de ne pas supprimer ceux dont ils douteraient de la « valeur » ;
* de considérer que la fécondité de la recherche passe nécessairement par l'application volontaire et exigeante du principe de précaution éthique, notamment parce que c'est la condition d'une relation de confiance entre les citoyens et le monde de la recherche.

Enfin, comme chaque année, la CNAFC réitère sa demande pour que les donateurs du Téléthon aient la possibilité de choisir les programmes de recherche qu'ils soutiennent, et qu'en particulier une transparence totale soit exigée sur les conséquences sur les embryons.

Au moment où il apparaît crucial de mettre de l'éthique dans les affaires, la CNAFC voudrait la voir introduite dans la recherche, particulièrement sur ce qui touche à la vie.


La COMECE publie "Science et Ethique"

Commission des Episcopats de la Communauté Européenne

Communiqué de presse - Lundi 6 octobre 2008

Publication de la COMECE:

„Science et Ethique"

Le Secrétariat de la COMECE publie 16 avis de son Groupe de réflexion bioéthique en version française et anglaise. L'objectif de cette publication est d'éveiller l'intérêt pour les questions bioéthiques et de promouvoir un climat favorable au dialogue entre Eglise, monde politique, scientifique et économique.

Au cours des 12 dernières années, le Groupe de réflexion bioéthique de la COMECE a élaboré 16 avis concernant une vaste série de questions bioéthiques. Les avis les plus récents traitent les aspects éthiques du don d'organe, les questions anthropologiques et éthiques liées à la création d'organismes humain-animal, les questions éthiques soulevées par la nanomédecine et la brevetabilité de cellules souches humaines. Les avis portent également sur les dispositions de fin de vie et l'euthanasie, les tests génétiques, la recherche biomédicale dans les pays en voie de développement ou encore le clonage et la recherche sur les embryons et les cellules souches embryonnaires.

Ces dernières années, les sujets bioéthiques jouent un rôle de plus en plus important dans divers domaines de la politique européenne. Une directive européenne relative à la protection juridique des inventions biotechnologiques (directive relative au droit des brevets) est par exemple actuellement au cœur des débats de l'Office européen des brevets, et plus précisément à cause de la question concernant l'attribution ou non d'un brevet pour les lignées de cellules obtenues à partir de cellules souches embryonnaires humaines. La promotion du clonage et l'utilisation de cellules souches d'embryons humains à des fins scientifiques est une thématique qui, ces dernières années en Europe, a régulièrement été sujette à controverse en raison du soutien à la recherche dont elle a bénéficié via le programme cadre de recherche européen. A l'heure actuelle, la Commission européenne prépare une proposition de directive relative aux dons d'organes destinés aux transplantations. Ici aussi, les questions fondamentales en matière d'éthique ne manquent pas, notamment s'agissant du don volontaire et du principe de non-commercialisation du corps humains et de ses parties.

Au vu de la signification de ces questions bioéthiques pour les politiques de l'UE, la COMECE a lancé en 1996 ce Groupe de réflexion bioéthique. Il s'agit d'examiner les implications de ces questions bioéthiques pour l'Union européenne et ses institutions, et par la même occasion d'informer les Evêques membres de la COMECE et leurs conférences épiscopales. Ce Groupe est composé de représentants de plusieurs disciplines relevant notamment de la théologie, de l'éthique et de la philosophie, mais aussi du droit, de la médecine et de la pharmacologie.

La publication peut être commandée en anglais ou en français auprès du Secrétariat de la COMECE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou téléchargée  :

version anglaise

version française

Johanna TOUZEL

Press Relations Officer

Commission des Episcopats de la Communauté Européenne

Commission of the Bishops' Conferences of the European Community

42, rue Stévin B - 1000 Bruxelles

Tel. + 32 (0)2 235 05 15

Fax + 32 (0)2 230 33 34

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Actualités des familles La Croix