Back Vous êtes ici : Société Questions de société Démographie et conditions de vie L’endettement, une question familiale

L’endettement, une question familiale

Selon une récente enquête de l'INSEE (Endettement domestique des ménages au début 2010), un peu moins d'un ménage sur deux (47%) était endetté en France, début 2010. Le montant moyen d'endettement restant à rembourser s'élevait à cette date à 61 900 euros. Pour la moitié d'entre eux, ce montant est inférieur à 20 900 euros.

Bien que portant sur 2010, l'étude livre des précisions sur le profil financier des ménages français. Plus le niveau de vie augmente, plus l'endettement est élevé. Ainsi, plus d'un tiers des ménages disposant d'un niveau de vie inférieur à 15 000 euros (soit 44% des ménages) est endetté contre plus de la moitié de ceux dont le niveau de vie se situe au-dessus. Les ménages les plus modestes prennent essentiellement des crédits à la consommation, alors que les autres contractent plutôt des crédits pour l'acquisition de leur résidence principale. Reste que les ménages ayant un faible niveau de vie subissent des charges de remboursement élevées par rapport à leurs revenus. On touche ici directement à la question du surendettement : « Un faible niveau de vie implique en général de faibles montants d'endettement, mais des taux d'effort importants : parmi les ménages endettés ayant les niveaux de vie les plus bas (inférieurs à 10 000 euros par an), un sur cinq rembourse l'équivalent de plus de 45 % de son revenu. Ces ménages constituent également la catégorie la plus fragile des détenteurs de crédit à l'habitat : ils sont près de 40 % dont le taux d'effort est supérieur à 45 % ».

Globalement, 28,4% des ménages en France ont un crédit immobilier, 27,2% un crédit à la consommation et 2,4% un endettement pour motif professionnel.

Par catégorie d'âge, ce sont les ménages jeunes qui sont les plus endettés. 68,5% des 30 à 39 ans et 66,5% des 40 à 49 ans ont un prêt pour un montant moyen de 88 900 euros pour les premiers et 71 300 euros en moyenne pour les seconds.

Cette étude illustre les questions et les réflexions en cours sur le fichier positif, auxquelles la CNAFC participe de façon active.

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix