Back Vous êtes ici : Société Questions de société Démographie et conditions de vie Une dynamique démographique ralentie en 2012 ?

Une dynamique démographique ralentie en 2012 ?

Les chiffres publiés par l’INSEE révèlent un taux de croissance démographique limité, dans une France qui comptait au 1er janvier 2013 une population totale de 65,8 millions d'habitants. En effet, en 2012, la population totale a grimpé d'environ 300.000 personnes. En pourcentage, cela correspond à une augmentation de 0,47 %. C'est la plus faible croissance de ces dix dernières années. Ce chiffre ne doit cependant pas masquer le fait que l’exception française en matière démographique se confirme.

Une croissance au ralenti
La faiblesse relative de ce taux de croissance s'explique par différents facteurs, selon les chiffres rendus publics par l'Insee.

Il y a d'abord les effets d'un solde migratoire, soit la différence entre le nombre de personnes entrées et sorties du territoire, resté relativement faible en 2012, avec un solde positif de 54.000 personnes.

Ensuite, le solde naturel, soit la différence entre le nombre de naissances (822.000) et le nombre de décès (571.000), est le plus faible enregistré depuis 2003. Cette situation est due à une augmentation du nombre des décès l’an passé.

 Le nombre de décès en hausse
En 2012, Les naissances ont un peu diminué, un léger recul qui s'explique par une diminution du nombre de femmes en âge de procréer et une stabilité de la fécondité, à 2,01 enfants par femme. Même si la France affiche toujours le taux de fécondité le plus élevé d’Europe après l’Irlande. L'âge moyen à l'accouchement a continué d'augmenter pour atteindre 30,1 ans.
Mais 2012 est une année exceptionnelle en terme de décès. Vague de froid exceptionnelle, épidémies de grippe ou de gastro-entérite en hausse par rapport aux années précédentes, plusieurs raisons et une conséquence : la diminution de deux mois de l'espérance de vie pour les femmes (84,8 ans contre 78,4 pour les hommes, un chiffre en stagnation). Le nombre de décès en 2012 est lui aussi parmi les plus hauts de ces dix dernières années. Pascale Breuil, chef de l'unité des études démographiques et sociales de l'Insee précise : "Comme avec la canicule de 2003, c'est un accident, pas une rupture de tendance"

 Un Français sur dix a au moins 75 ans
Le vieillissement des classes nombreuses du baby-boom devrait mécaniquement augmenter le nombre de décès et ralentir la croissance démographique à l'avenir. «Le moteur de la croissance démographique française est structurel, pas éternel», a souligné Pascale Breuil, responsable du département démographie à l'Insee. Au 1er janvier 2013, la France comptait 17,5% d'habitants âgés d'au moins 65 ans et près d'un habitant sur dix avait au moins 75 ans.

 Rebond du nombre de mariages
L'année 2012 a aussi marqué le retour en force des mariages, qui après une baisse quasiment continue depuis 2000, ont vu leur nombre augmenter significativement l'an dernier. Quelque 241.000 mariages ont été célébrés, soit environ 4000 de plus qu'en 2011. De son côté, le nombre de divorces affiche un léger recul à 132.977 ruptures (-1000).

 S’il est adopté, « le mariage pour tous » entretiendra-t-il ce rebond ? Il y a fort à parier qu’il participera plutôt du flou qui existe aujourd’hui autour du mariage.

 Pour en savoir plus : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1385

Insee première n°1385, janvier 2012 "Bilan démographique 2011",

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix