Back Vous êtes ici : Société Questions de société Démographie et conditions de vie Y-a-t-il une saison pour faire des bébés ?

Y-a-t-il une saison pour faire des bébés ?

Le sujet pourrait paraître anecdotique, voire frivole ! Pourtant, il y a un an, une étude de l’INED confirme l’existence d’un phénomène de « saisonnalité » des naissances, au cours de l’histoire et au cours de l’année. Un sujet particulièrement d’actualité puisque la Saint Sylvestre semble être ce moment propice …

Entre le XIXème et le XXème siècle, le pic des naissances s'est déplacé de mai à septembre pour arriver à une situation paradoxale où « le printemps rassemble à lui seul les trois-quarts des préférences [d'accouchement des femmes] et, à l'inverse, septembre qui est aujourd'hui le mois le plus fécond de l'année n'est cité que par 2 % des femmes ». Et les auteurs d'avancer que « ce « paradoxe de la saison de naissance » - il naît davantage d'enfants à une période où le moins de femmes souhaitent accoucher - pourrait s'expliquer par le fait que les couples ignorent qu'une grossesse ne s'obtient pas forcément dès le premier mois après l'arrêt de la contraception et qu'il leur faut souvent plusieurs mois pour concevoir ». Certains verront sans doute aussi dans ce paradoxe des motivations plus pragmatiques liées à l'optimisation des congés parentaux.

Corollaire de ce constat sur le pic de naissances en septembre, celui d'un pic de conceptions autour de la Saint-Sylvestre, phénomène qui, peut-on lire, « se retrouve également dans beaucoup d'autres pays » : « les conceptions donnant lieu à une naissance vivante sont presque deux fois plus nombreuses ce jour-là que tout autre jour de l'année ». On ne pourra que donner crédit à l'explication avancée suivant laquelle à cette date, « les couples cherchant à concevoir ... sont alors probablement plus nombreux à être réunis ». Les auteurs ajoutent à ces conditions saisonnières un autre trait, semble-t-il aussi saisonnier, mais plus dramatique et confirmé de façon saisissante par cette enquête dans ses effets, « une moindre vigilance contraceptive […]. Le nombre d'IVG pour des grossesses démarrées ce jour-là est en effet trois fois supérieur à celui d'un jour normal ».

Le sujet est-il donc frivole… ? Si la Saint Sylvestre paraît être ce moment propice à la conception, c’est pour des raisons effectivement… légères, mais dont les conséquences sont sérieuses. Car tout semble laisser penser qu’on est loin ici du désir d’enfant.  Une motivation supplémentaire à développer des actions dans le domaine de l'éducation affective et sexuelle pour rappeler que l'amour est une relation qui permet de se réaliser mutuellement en totalité. Il vient aussi mettre en évidence qu'aimer doit engager toute la personne et que le bienfait de l'amour est l'épanouissement à la fois des sentiments, de la psychologie, de l'intelligence, en même temps que du corps... Bonne année !

Source : Population & Sociétés, « Y-a-t-il une saison pour faire des enfants », n° 474, Janvier 2011 http://www.ined.fr/fr/ressources_documentation/publications/pop_soc/bdd/publication/1527/

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix