Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle Protection de la jeunesse : les parents connaissent-ils le festival Solidays ?

Protection de la jeunesse : les parents connaissent-ils le festival Solidays ?

Festival Solidays lettreSolidays est un festival de musique organisé par l'association Solidarité sida, depuis 1999, sur l'hippodrome Paris-Longchamp.

Ce festival pas comme les autres rassemble chaque année, artistes, conférenciers, militants et près de 228 000 festivaliers pour 3 jours de musique.

L'intention première est de faire de la prévention contre le sida. On y parle de santé sexuelle mais aussi de « droits humains », d’environnement et d’engagement de la jeunesse. Il est donc avant tout un outil de sensibilisation et de diffusion de messages, en particulier sur la sexualité.

Cependant, il n’est pas sûr que tous les parents dont les jeunes fréquentent ce festival soient au courant des messages qu'il véhicule.

Il n’est pas sûr qu'ils connaissent la présence de tant de contenus pornographiques et dégradants, absolument indéfendables.

Il n’est pas sûr qu'ils acceptent que l'exposition Happy Sex soit ouverte aux mineurs, même si elle est officiellement marquée "déconseillé aux moins de 16 ans non accompagnés". Car, dans cette exposition les jeunes sont notamment incités à pratiquer la masturbation collective, la masturbation anale, à utiliser des sextoys et, de façon plus large, à faire de leur corps « une machine de plaisirs ».  

Il y a aussi un espace dans lequel on peut aller découvrir « les coulisses du cinéma pornographique » avec images et interviews de réalisateurs et d’acteurs. 

Il n’est pas sûr que les parents partagent l'enthousiasme de certains pour le spectacle christianophobe, vulgaire et méprisant des icônes du festival, les « Sœurs de la perpétuelle indulgence » (cf. image).

Festival Solidays christianophe

Enfin, il n’est pas sûr qu’ils sachent que la région Ile-de-France subventionne à hauteur de 800 000 € ce festival depuis déjà 3 ans.

Les présidents de toutes les fédérations AFC d'Ile-de-France viennent d’écrire ensemble à la présidente de la région Ile-de-France pour dénoncer le contenu de ce festival, son accès aux jeunes mineurs, ses messages pornographiques, l’image dégradante de la femme qu’il promeut et les messages incitatifs autour d’une sexualité de consommation de l’autre à rebours de la nécessaire prévention contre les infections sexuellement transmissibles.

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix