Back Vous êtes ici : Société

Actualités Questions de Société

« Nous sortirons » : Un appel pour aller vers les plus pauvres

Une quinzaine de personnalités et de responsables d’associations catholiques, parmi lesquelles la Société Saint-Vincent-Paul, le Secours catholique, Sant’Egidio, les AFC ou encore les EDC, appellent les catholiques à aller au-devant de leurs concitoyens fragilisés par la crise sanitaire, dans une tribune publiée par Famille Chrétienne.

« Si vous ne mangez pas la chair du fils de l’homme et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous » (Jn 6, 53). Nous avons faim et soif de l’eucharistie, car le Verbe éternel a pris chair de notre humanité. Ressuscité d’entre les morts, Il s’est fait reconnaître à la fraction du pain. C’est pourquoi nous y reconnaissons la présence réelle de Celui qui nous aime et nous sauve.

Mais si nous avons faim et soif de l’Eucharistie, ce n’est pas pour nous confiner d’une autre manière, entre nous… Ne nous trompons pas de combat : tout en respectant les règles sanitaires, nous sommes invités à sortir de nos cénacles étriqués, portés par l’Esprit Saint, afin de trouver le Christ dans « les joies, les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent » (Gaudium et Spes).

« Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti ! », nous dit Jésus (Mc 1, 39). Seule une Église en sortie, servante et pauvre, pourra échapper aux tentations mortifères du repli sur soi.

Tournons-nous résolument vers les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées…

Oui, « allons ailleurs » et tournons-nous résolument vers les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées, vers ceux qui resteront confinés dans les prisons de leurs addictions, ceux qui subissent la cruelle nudité de l’absence de relations sociales et ceux qui se sentent rejetés ou incompris (Mt 25).

Nous sortirons pour porter la compassion du Christ à ceux qui ont perdu un être cher, à ceux qui ont pleuré seul et que personne n’aura pris dans les bras pour atténuer leur douleur ;

Nous sortirons pour visiter toutes ces personnes éprouvées par l’expérience de la solitude au cours de ces longues semaines ;

Nous sortirons pour consoler ces familles abîmées par ce confinement dans des logements exigus et insalubres, et pour prendre soin des enfants victimes de l’exaspération de leurs parents ;

Nous sortirons pour soutenir ces femmes qui auront subi la brutalité de leur conjoint sans pouvoir y échapper, et pour accompagner ces hommes qui se seront réfugiés dans l’alcool, la drogue ou la pornographie;

Nous sortirons pour proposer de nouveaux modes de vie prophétiques, et construire avec tous les hommes de bonne volonté la civilisation de l’amour

Nous sortirons pour aider celles et ceux qui subiront le chômage et la pauvreté en raison de la crise économique, et pour soutenir les entrepreneurs qui seront contraints à la faillite dans des secteurs d’activité sinistrés ;

Nous sortirons pour protéger la vie des plus vulnérables, des personnes handicapées, des enfants à naitre, de ceux qui fuient leur pays, et pour accompagner les personnes en fin de vie ;

Nous sortirons pour témoigner de notre refus d’une société où seule la consommation est la règle, et pour encourager toutes les initiatives cherchant à bâtir une société du bien commun qui réconcilie l’esprit d’entreprendre et l’inclusion des plus fragiles, une société qui prend soin de la Terre et des hommes pour une écologie de l’espérance ;

Nous sortirons pour trouver le Christ sur nos chemins d’humanité, une présence qui nous redonne un cœur brûlant !

Oui, ayant puisé notre force dans la Parole de Dieu tout au long de ce confinement, et bientôt nourris par le pain eucharistique, nous sortirons pour proposer de nouveaux modes de vie prophétiques, et construire avec tous les hommes de bonne volonté la civilisation de l’amour. N’ayons pas peur !

 

Benoît de Blanpré, directeur de l’Aide à l’Eglise en détresse
Ghislain du Chéné, délégué général de Foi et Lumière France
Raphaël Cornu-Thénard, responsable Congrès Mission
Père Bernard Devert, président d’Habitat et Humanisme
Mélanie Duflot, présidente Anuncio
Véronique Fayet, présidente du Secours catholique
Père Patrice Gaudin, curé à Bondy (93)
Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient
Laurent Landete, membre du Dicastère pontifical pour les laïcs, la famille et la vie
Michel Lanternier, président de la Société de Saint-Vincent-de-Paul
Loïc Luisetto, délégué général de Lazare
Jean-Philippe Mallé, ancien député
Pascale Morinière, présidente des Associations Familiales Catholiques (AFC)
Gilles Rebèche, Diaconie du Var
Valérie Régnier, responsable Sant’Egidio – France
Philippe Royer, président des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)
Joseph Thouvenel, CFTC
Etienne Villemain, le Village de François

Crédit image : Nature photo créé par freepik - fr.freepik.com

Une plateforme d’aide pour les démarches en ligne quotidiennes

Pendant cette période de confinement, il n’est pas évident d’effectuer ses démarches en ligne pour les personnes éloignées du numérique. Dans ce contexte, avec le soutien du secrétaire d’Etat chargé du Numérique, les médiateurs numériques s’organisent et lancent une plateforme « solidarité numérique » pour accompagner les Français dans leurs démarches numériques quotidiennes.

Cette plateforme propose :

  • Des ressources, conseils pour effectuer ses démarches en ligne comme par exemple faire ses courses en ligne, consulter un médecin à distance, communiquer avec ses proches, …
  • Un numéro non surtaxé 01 70 772 372, pour être accompagné par un conseiller dans toutes vos démarches du quotidien en ligne.

De plus, les personnes de la médiation numérique peuvent s’inscrire sur le site pour venir en aide aux personnes éloignées du numérique, en apportant son aide ou en publiant aussi des ressources utiles.

Source

Avortement : le confinement ne doit pas aggraver la loi

Avortement et confinement

Communiqué de presse - 02/04/2020
Interrogé mercredi 1er avril lors des questions au gouvernement, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a répondu à la sénatrice Laurence Rossignol sur l'accès à l'IVG pendant la crise sanitaire.
Le ministre ne voit pas " d'opposition de principe " à la demande des gynécologues de repousser le délai de l'IVG médicamenteuse en ville et à domicile de 7 à 9 semaines d'aménorrhée.

Lire la suite...

Confinement : les AFC auprès des familles

Famille en confinement AFC

Depuis le 10 mars, les restrictions de déplacement mises en place pour freiner la propagation du Covid-19 nous obligent à rester le plus possible cloitrés chez nous. Nous devons inventer un nouveau mode de vie avec des contraintes imposées à tous les membres de la famille. Les AFC mettent à disposition des ressources pour vivre au mieux ce confinement.

Lire la suite...

Dîner en amoureux

DIner en amoureux couple

Une proposition pour un dîner en amoureux à l'heure du confinement.
Le principe est simple : 3 plats + 3 étapes = 1 étape par plat

Lire la suite...

Groupe Facebook

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix