Back Vous êtes ici : Société

Actualités Questions de Société

Le mariage – Une promesse qui contient toutes les promesses

Nous croyons que le mariage est la plus belle des promesses.
Une promesse entre deux êtres qui s'aiment, une promesse pour la cellule familiale qu'ils constituent et qui sera peut-être amenée à s'agrandir, une promesse d'avenir pour la société dans la mesure où le mariage porte des valeurs constructives pour tous : l'amour, le respect de l'autre, la solidarité, la stabilité affective, l'engagement.

Une promesse que l'on fait à soi et à l'autre

Se marier, c'est d'abord se faire la promesse de construire une vie harmonieuse sur le long terme, une vie qui ait du sens. En devenant mari et femme les époux promettent d'associer leurs complémentarités. C'est également prendre un engagement fort et authentique vis à vis de l'autre. À une époque où le mariage n'est plus perçu comme une obligation sociale, les époux choisissent en toute liberté de se promettre amour, fidélité, solidarité, assistance, respect. Ils mettent tout en œuvre pour faire de leur couple un espace de confiance mutuelle.

Une promesse que l'on fait aux enfants

Se marier, c'est faire la promesse d'assumer la responsabilité de parents, et, au-delà, de jouer pleinement son rôle de premier éducateur. En ce sens, le mariage remplit une mission d'intérêt général. Il participe au renouvellement de la population et au développement affectif, intellectuel, culturel, émotionnel... des générations futures.

Une promesse que l'on fait à la société

Le mariage est un point d'appui pour la personne... comme pour la société. Il définit en effet une cellule de sociabilité fondamentale ; il crée le premier espace solidaire, un espace ouvert aux autres, au monde, à la vie. En recevant le consentement des époux, le maire prend acte de leur accord pour jouer un rôle social et leur accorde, en retour, des droits spécifiques. On constate d'ailleurs que les couples mariés sont souvent les plus et les mieux à même de s'impliquer dans la vie sociale, individuellement ou ensemble.

Une promesse d'avenir

Le mariage est un gage d'avenir. Dans un monde en perte de repères et de valeurs, le mariage reste un vecteur de cohésion sociale. Il aide en particulier à lutter contre la précarité et l'exclusion (l'absence de lien parental ou la dissolution des solidarités familiales sont les premières causes de "décrochage" social en France). Se marier, c'est affirmer que vivre ensemble est bon pour soi et pour la société.

Le mariage, un statut d'intérêt général

La société française accorde au couple marié une protection spécifique en contrepartie des obligations et devoirs du mariage. Elle lui accorde des avantages fiscaux, garantit la sécurité du conjoint en cas de décès (droit des successions, pension de réversion) et protège l'époux s'il devait y avoir divorce. Cet équilibre des droits et des devoirs fait du mariage une institution fondatrice de lien social.

 

Bioéthique : Propos pour un dialogue

Bioéthique : Propos pour un dialogue
  • Editeur : Lethielleux
  • Collection : DOC.D'EGLISE

Au début des États généraux de la bioéthique, l'Église catholique en France souhaite faire part de sa réflexion et participer ainsi aux échanges qui permettront aux élus, artisans des lois de la République, de procéder à la révision de la " loi relative à la bioéthique ".
Convaincus que du dialogue sincère et loyal peut naître un vrai progrès, nous confions notre réflexion à toutes celles et à tous ceux qui portent le souci de l'homme, de son inaliénable dignité et de son bonheur quand ce dernier est concerné par les progrès des sciences biomédicales. Sont en jeu des questions intimes de la personne humaine et de grandes souffrances individuelles.
La " bioéthique " est l'affaire de tous, soit personnellement soit comme citoyen confronté un jour ou l'autre aux interrogations qu'elle soulève. Elle exige un débat ouvert où les éléments soient énoncés en vérité et avec clarté.

Lancement des Etats généraux de la bioéthique

Les modalités des Etats généraux de la bioéthique ont été présentées le 4 février par Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé.

Les débats aborderont cinq thèmes :
  • la recherche sur les cellules souches et sur l'embryon
  • les diagnostics prénatal et préimplantatoire (DPN, DPI)
  • l'assistance médicale à la procréation (AMP)
  • le prélèvement et greffes d'organes, de tissus et de cellules
  • la médecine prédictive et examen des caractéristiques génétiques.

Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter le dossier de presse du Ministère de la Santé.

La CNAFC annonce d'ores et déjà qu'elle sera très active au sein des débats.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (dp_etat_generaux_bioethique.pdf)dp_etat_generaux_bioethique.pdf[Dossier presse Ministère de la Santé]158 Ko

Les évêques francais publient un livre et un blog sur la bioéthique

Avec la publication d'un livre et le lancement d'un blog, l'Eglise catholique en France contribue à la réflexion en vue de la révision de la loi relative à la bioéthique
Alors que s'ouvrent les Etats généraux de la bioéthique, l'Eglise catholique en France souhaite faire part de sa réflexion et contribuer au débat.

C'est pourquoi le groupe de travail sur la bioéthique, instance de la Conférence des évêques de France, publie « Bioéthique, propos pour un dialogue », ouvrage qui paraîtra jeudi 5 février 2009 aux éditions DDB / Lethielleux.

Les évêques du groupe de travail sur la bioéthique font part, dans l'introduction, de leur volonté de dialoguer et de confier leur réflexion « à toutes celles et à tous ceux qui portent le souci de l'avenir de l'homme et de son bonheur quand celui-ci est concerné par les progrès des sciences biomédicales ». Ils insistent notamment sur « les conditions d'un débat en vérité », « la personne vulnérable : pierre d'angle de l'éthique » et « l'importance de la cohérence entre le droit et les valeurs fondamentales ». Rappelant que la bioéthique est une nouvelle question sociale - qui concerne tout un chacun et engage l'avenir de notre société -, il souligne que « les Etats généraux sont une chance s'ils permettent un authentique dialogue ».

Rédigé en tenant compte des avancées scientifiques et en prenant connaissance des divers rapports remis aux parlementaires ou au gouvernement, le livre s'organise en chapitres traitant chacun des sept sujets qui, selon le compte-rendu du Conseil des ministres du 16 juillet 2008, ont été retenus dans le cadre de la révision de la « loi relative à la bioéthique » *. Pour ceux qui souhaitent revenir plus précisément sur l'un des points abordés, le livre comprend des synthèses et un index thématique.

En lien avec le livre « Bioéthique, propos pour un dialogue », le blog www.bioethique.catholique.fr, créé sous l'égide du même groupe de travail, est lancé mercredi 4 février. Alors que la bioéthique constitue un domaine à la fois complexe et passionnant, cette proposition en ligne permettra au plus grand nombre de s'informer, de se former et de dialoguer.

Chaque semaine, le blog proposera un billet rédigé par un expert et portant sur l'un des sept sujets abordés dans le cadre de la révision des lois de bioéthique ou un éclairage lié à l'actualité bioéthique. Ces intervenants partageront leurs connaissances et leur vision du sujet ; ils engageront un dialogue avec les internautes en répondant aux questions postées sur le blog.

Les synthèses des chapitres du livre seront disponibles en ligne sur le blog, qui offrira également une sélection de liens vers des sites et ressources internet portant sur la bioéthique et qui permettra d'accéder aux textes et documents de référence publiés par l'Eglise catholique.

La rubrique agenda mentionnera les initiatives proposées dans toute la France par les diocèses et mouvements d'Eglise sur la bioéthique (conférences, colloques, sessions, etc). Des vidéos seront disponibles, en lien avec les médias chrétiens, les diocèses et mouvements.

La Conférence des évêques de France s'est dotée d'un groupe de travail sur la bioéthique en novembre 2007. Composé de six évêques et présidé par Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, il a fait appel à des experts dans les domaines éthique, juridique, médical et scientifique, notamment pour la rédaction du livre « Bioéthique, propos pour un dialogue ».

 


* 1- La recherche sur l'embryon ; 2- Le prélèvement et la greffe d'organes, de tissus et de cellules ; 3- Les modalités d'expression du consentement dans les protocoles de recherche ; 4- Le principe d'indisponibilité du corps humain ; 5- L'assistance médicale à la procréation qui pose elle-même la question de l'anonymat du don et de la gestation pour autrui (traité en deux chapitres) ; 6- Le développement de la médecine prédictive ; 7- L'extension du recours au diagnostic prénatal (DPN) et au diagnostic préimplantatoire (DPI).

Familiaris Consortio, les tâches de la famille chrétienne dans le monde d’aujourd’hui

Familiaris Consortio, les tâches de la famille chrétienne dans le monde d'aujourd'hui - Exhortation apostolique du Pape Jean-Paul II

En 1981, le Pape Jean-Paul II a adressé une exhortation apostolique à l'épiscopat, au clergé et à tous les fidèles de l'Eglise sur les tâches de la famille chrétienne dans le monde contemporain. Dans ce texte. Jean-Paul II attire l'attention sur le rôle de la famille, cellule de base de la société, et met en avant les différentes dimensions de la famille : le mariage, l'accueil des enfants, l'éducation mais aussi les droits de la famille et sa mission au sein de l'Eglise.
Cette exhortation propose également une charte des droits de la famille.

Consulter le texte intégral sur le site du Vatican


Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (taches_familles_chretienne_extraits.pdf)taches_familles_chretienne_extraits.pdf[qq extraits de Familiaris Consortio]153 Ko

Groupe Facebook

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix