Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Santé Enquête Familles rurales : le pou, un parasite qui coûte cher

Enquête Familles rurales : le pou, un parasite qui coûte cher

Dessin publié avec l'aimable autorisation de l'auteur - Jack KOCH

Qui dit printemps dit aussi retour des poux sur la chevelure de nos enfants.

L’association Familles rurales vient de publier une enquête « pour aider les familles à lutter contre les poux à moindre coût. »
Deux tiers des produits contre les poux ne sont pas efficaces à 100%, estime l'association Familles rurales, selon laquelle les familles dépensent souvent plus que nécessaire pour débarrasser leurs enfants de ces parasites.

Privilégier les produits asphyxiants

Elle se base sur un test réalisé en 2015 par un laboratoire spécialisé de l'université François-Rabelais de Tours. Il existe trois grandes catégories de produits: les insecticides (le traitement coûte 14 euros en moyenne), les lotions ou shampoings asphyxiants pour le parasite (11 euros en moyenne) et les huiles essentielles (7 euros en moyenne). Familles rurales conseille aux familles de privilégier les produits asphyxiants.

« Aussi efficaces que les insecticides, ils sont à la fois moins toxiques, moins polluants et moins chers », selon l'association. Les huiles essentielles, elles, sont « davantage des répulsifs qu'une solution contre les poux déjà présents ».
Au sein des produits asphyxiants, le choix est vaste, avec des traitements qui coûtent 9 euros en moyenne pour les shampoings et 11,50 pour les lotions. L'association conseille les lotions, car l'application sur cheveux secs permet de ne pas diluer le produit avec de l'eau, et donc d'avoir des principes actifs plus concentrés.

Cinq fois plus chers selon le lieu d'achat

Les prix peuvent être multipliés par cinq selon le lieu d'achat (grande surface, pharmacie ou sites de pharmacie). Ils varient de 5,49 à 25,90 euros pour les lotions et de 4,50 à 19,95 euros pour les shampoings.
Un tiers des familles (33%) dépensent plus de 30 euros pour se débarrasser des poux, trois fois plus que le prix moyen d'un traitement asphyxiant, relève l'association. Et 9% d'entre elles plus de 50 euros.
Quel que soit le traitement, l'association conseille d'utiliser en complément un peigne anti-poux (avec des dents très serrées) et de vérifier régulièrement les cheveux de nos enfants.

Enquête pour aider les familles à lutter contre les poux à moindre coût

 

Illustration : Dessin publié avec l'aimable autorisation de l'auteur - Jack KOCH

Coup de cœur

livre laetitia de calbiac

Actualités des familles La Croix