Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

Lire en Short : la première fête du livre pour la jeunesse

logo lire en short« Lire en Short » est une fête inédite qui a pour objectif de promouvoir le livre et la lecture auprès des jeunes.

Plus de 1 000 animations partout en France, une programmation, des activités variées et gratuites autour du livre pour les petits et les plus grands.
Cet été, que vous partiez ou non en vacances, tout le monde va lire en short !

« Lire en short » s’appuie sur des projets itinérants, fédère les initiatives existantes et met en valeur tous les acteurs de la vie littéraire, de l’auteur au libraire en passant par l’éditeur et le bibliothécaire.

Chacun peut trouver l’animation de son choix à côté de chez lui ou de son lieu de vacances en fonction de son âge.

Livres imprimés ou numériques, la lecture se fêtera partout et sur tous les supports. Il y aura même un concours d’écriture collaborative : «Short Fiction» avec Orange et le site lecteurs.com #shortfiction.
Et vous parents exercez votre vigilance sur les lectures proposées à vos enfants.

Du 17 au 31 Juillet 2015
Retrouvez les événements près de chez vous sur la carte du site de l'événement

17 au 31 Juillet 2015

Quel dialogue instaurer avec ses enfants sur les réseaux sociaux ?

12questions reseaux sociauxExtrait de notre brochure « 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux »

Le premier critère à réguler sur les réseaux sociaux est le temps. En effet, ces services ont la particularité d’être très chronophages et d’entretenir le suspens de l’utilisateur : untel à qui je viens d’envoyer un message va-t-il me répondre ? Telle information publiée va-t-elle déclencher l’intérêt ? etc.

Une première négociation est sans doute à mener sur la durée, la fréquence et les moments de la semaine propices à l’utilisation des réseaux sociaux.
Mais la partie n’est pas simple, car la combinaison réseaux sociaux et échanges par SMS peut contourner les règles édictées !

Responsabiliser les plus jeunes dans leur usage et donner des objectifs clairs restent les meilleures garanties pour instaurer un dialogue à ce sujet. Par ailleurs, la tentation de la surveillance absolue peut être réelle et la contrainte psychologique subtile, si les parents exigent d’être invités dans les « amis » de leurs enfants. Dans cette situation, l’autonomie et la liberté de l’enfant est placée sous
une surveillance potentiellement intrusive. Sans doute est-il légitime que les parents s’inquiètent d’une perte de contrôle des relations tions de leur progéniture, mais une surveillance permanente
– facilement permise par la technologie – faisant peser un sentiment de tutelle continue n’autorisant aucune espace d’intimité peut être préjudiciable au développement de l’autonomie de l’enfant.

Une alternative peut cependant consister à exiger de ses enfants de connaître ses codes d’accès. En effet, sans exercer une surveillance « policière », cette option peut permettre aux parents de garder in fine la main sur le « profil » de leur enfant. En effet, en cas de problème avéré, les parents conservent ainsi la possibilité d’intervenir, voire de fermer le compte en cas de débordement. D’un point de vue légal d’ailleurs, les parents restent responsables, comme nous l’avons évoqué, des actes des membres mineurs de leur famille et doivent être en mesure d’y mettre fin en cas de problème.

Concernant l’âge d’utilisation, les réseaux sociaux poussent à autoriser la création de compte avant 13 ans qui est l’âge requis dans les conditions générales d’utilisation de Facebook. Mais ces informations étant déclaratives, elles sont souvent fausses pour le plus grand bonheur de ces réseaux, qui cherchent à capter l’attention des plus jeunes consommateurs. Avec un certain succès,
puisque 38 % des 9-12 ansseraient ainsi déjà inscrits sur un réseau social.

 

Commander la brochure sur le site de la procure

Voir nos autres brochures

Guide de l'UNAF - orientation professionnelle

lien guide orientation unaf 2015A l’occasion de l’examen par le Conseil supérieur de l’éducation du « nouveau parcours individuel d’orientation et de découverte du monde professionnel » dès la 6ème, l’UNAF propose un guide pour les parents sur l’orientation réalisé en partenariat avec le BIOP de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

Ce petit guide pourra donner quelques repères aux parents, donner des pistes sur ce qu’ils peuvent faire. Parler avec son enfant, l’aider à voir au-delà du scolaire, au-delà de ses notes, ses goûts, ses rêves, l’encourager … Avoir confiance en lui tout en lui montrant des pistes.

Télécharger le guide

Gossip, l’appli des rumeurs anonymes

stockvault iphone with headset112169Lancée en mai dernier, l’appli « Gossip » (« Potins » en anglais) veut permettre de « Retrouver toutes les actualités people, news et potins sur les stars et célébrités, ainsi que les derniers buzz du net sur la télé réalité ».

Cette appli permet d’écrire des messages de 140 caractères ou de publier des photos qui restent affichées 10 secondes à l’écran et de diffuser anonymement des rumeurs sur les personnes de son choix. Elle a bénéficié d’un bouche à oreille rapide - sa créatrice annonçait une moyenne de 10 000 téléchargements par jour fin mai - et a été investie sans tarder par de nombreux ados pour diffuser rumeurs et calomnies.

Le cyber harcèlement peut ainsi se pratiquer en toute impunité, ruinant les efforts d’informations et les campagnes faites au sein des écoles pour alerter parents, professeurs et élèves et tenter d’endiguer ce phénomène.

Deux syndicats lycéens, le FIDL et le SGL ont réclamé début juin son interdiction et dénoncé le climat de suspicion qu’elle promeut au sein des lycées, chacun soupçonnant les autres élèves d’être à l’origine des messages postés.

Pour les AFC, les réseaux sociaux ne peuvent être considérés comme le champ clos des jeunes. Il s’agit bien plutôt d’un terrain éducatif à part entière dans lequel les règles de respect de l’autre, d’intimité et de politesse doivent s’exercer tout autant que dans la « vie réelle » et que les parents et les éducateurs doivent prendre en compte.
__________
Nous vous rappelons la brochure éducative : 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux, coéditée par les AFC et les éditions de l’Emmanuel. 5€

Actualité La Croix

footer fb footer twitter footer youtube