Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

Devoir de vacances : le vocabulaire géographique

Les départements français vont-ils disparaître, après plus de 2 siècles d'existence ? Pourtant, les noms des départements sont riches en informations géographiques, voici un exercice qui, à défaut de l'école, peut se faire en famille, et pendant les vacances.

Matériel :

– un bon Atlas
– des cartes à imprimer gratuitement sur d-map.com : carte muette des départements, carte muette des principaux cours d'eau
– liste des départements métropolitains, dans l'ordre alphabétique, des départements et territoires d'outre-mer.

Chaque jour on peut travailler sur quelques départements.

Exemple : les départements ayant dans leur dénomination le nom d'un fleuve. Les trouver dans la liste, par fleuve, par exemple le Rhône.
Mettre sur la carte muette le nom des départements du Rhône et des Bouches-du-Rhône, ainsi que Lyon et Marseille. Puis tracer en bleu le cours du Rhône.

Continuer avec les rivières, dans l'ordre alphabétique.
Au total, environ 60 départements.

Sur la même carte ou sur une autre, porter le nom des montagnes figurant dans la liste des départements à leur emplacement approximatif : Alpes, Pyrénées, Ardennes, Jura, Vosges, Cantal, Lozère, Puy de Dôme, soit une douzaine de départements.

Enfin les autres, puis l'outre-mer.
Toujours donner le nom des chefs-lieux ou préfectures.

Selon les goûts personnels, cet exercice se prête à divers compléments d'information, par exemple sur la population, les principales productions agricoles et industrielles, les monuments, autoroutes, TGV, et même les souvenirs familiaux.

Des ressources pour les vacances

stockvault-petit enfantVoici des idées d'activités éducatives à faire à la maison avec peu de moyens pour occuper des jours de pluie ou les derniers jours avant la rentrée scolaire lorsque les charmes des longues journées de liberté ont été épuisés.

Sites en ligne de bricolages, coloriages ou déguisements pour les 3 à 8 ans.
Une mine d'activités classées par thèmes :
Tomlitoo - www.tomlitoo.com
Petites têtes - www.petitestetes.com


Sudokus enfants : nombreux sites avec des grilles 4x4 ou 6x6 adaptées aux plus jeunes.

"C'est pas sorcier"
À voir ou revoir sur YouTube les films éducatifs d'une demie heure produits par France 3 sur tous les thèmes scientifiques, techniques ou
historiques imaginables, des dinosaures aux navettes spatiales en passant par le budget de l'État. De 7 à 16 ans.
www.youtube.com/user/cespassorcierft


"Lire, c'est élire"
Guide de lecture pour les 7-17 ans qui recense, après lecture, 1400 titres par thème. 6J. Élaboré et publié par l'AFC de Versailles
www.afc78.org

Origami : pliages en papier entre poésie et dextérité manuelle
: www.senbazuru.fr

Les conflits à l’école : les enseignants beaucoup plus insultés que les autres actifs

Chaque année en moyenne, 12 % des personnels de l'Éducation nationale sont menacés ou insultés dans l'exercice de leur métier, soit près de deux fois plus que l'ensemble des personnes qui occupent un emploi, selon une enquête Insee réalisée entre 2007 et 2013 et qui vient de paraître.

En revanche, les personnels de l'Éducation nationale ne sont pas plus sujets aux vols et violences physiques que les autres professions.

Les enseignants de collège et lycée sont le plus souvent menacés ou insultés par des élèves (3 cas sur 4) tandis que ceux de maternelle et primaire le sont majoritairement par des adultes (7 cas sur 10).
S'agissant des victimes, hommes et femmes sont tout autant concernés par ces agressions. C'est l'âge qui est, selon l'enquête, « un facteur très déterminant ».

Les plus de 50 ans sont relativement épargnés tandis que les moins de 30 ans sont particulièrement touchés, du fait d'une moindre expérience, souvent associée à une affectation dans les établissements scolaires les plus exposés aux violences.

S'agissant des menaces et insultes subies, ce ne sont pas les individus qui sont visés mais « bel et bien leur profession qui les expose à ces violences physiques ».

Les personnels de l'Éducation nationale semblent « particulièrement affectés » par les violences subies : dans l'année qui suit l'incident, 46 % des victimes déclarent avoir subi un dommage psychologique, souffrir de troubles du sommeil ou de perte de confiance en soi, contre 37 % des victimes parmi l'ensemble des personnes ayant un emploi. Un tiers des victimes estiment que l'incident a perturbé leur vie quotidienne, notamment leur vie professionnelle.

Ce contexte difficile illustre-t-il la perte de confiance que les parents éprouvent parfois à l'égard de l'école ? Il témoigne en tout cas d'une tension autour du positionnement des parents et des enseignants, sans doute autour de leurs rôles respectifs et d'une connaissance effective des droits de part et d'autre. A l'occasion de cette publication, les AFC souhaitent rappeler l'importance de la prévention des conflits, notamment par la sensibilisation des parents, la confiance donnée dans leur rôle de premiers éducateurs de leurs enfants et leurs capacités à remplir cette tâche... Ce thème de la confiance sera notamment abordé lors de l'université d'été des familles organisée par les AFC.

En savoir plus sur le site de l'INSEE

« Ce que soulève la jupe » : Nul et non avenu !

Nantes ce que soulève la jupeDemain 16 mai se déroulera dans l'académie de Nantes la seconde édition de la journée « Ce que soulève la jupe », dont le but est de lutter contre les discriminations, notamment le sexisme. A cette occasion, les élèves, filles et garçons, de 27 lycées sont invités « à porter une jupe ou un autocollant "je lutte contre le sexisme, et vous ?" ».

Les Associations Familiales Catholiques de Loire-Atlantique sont très dubitatives quant à la pédagogie employée et jugent cette action inutile sur le plan éducatif, ce qu'elles expliquent dans un communiqué. Elle se demandent également pourquoi le rectorat soutient un tel projet qui met à mal encore une fois la confiance des parents dans l'école.

Lire le communiqué complet sur le site des AFC du 44

Actualité La Croix