Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

Quel dialogue instaurer avec ses enfants sur les réseaux sociaux ?

12questions reseaux sociauxExtrait de notre brochure « 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux »

Le premier critère à réguler sur les réseaux sociaux est le temps. En effet, ces services ont la particularité d’être très chronophages et d’entretenir le suspens de l’utilisateur : untel à qui je viens d’envoyer un message va-t-il me répondre ? Telle information publiée va-t-elle déclencher l’intérêt ? etc.

Repère

Guide de l'UNAF - orientation professionnelle

lien guide orientation unaf 2015A l’occasion de l’examen par le Conseil supérieur de l’éducation du « nouveau parcours individuel d’orientation et de découverte du monde professionnel » dès la 6ème, l’UNAF propose un guide pour les parents sur l’orientation réalisé en partenariat avec le BIOP de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

Ce petit guide pourra donner quelques repères aux parents, donner des pistes sur ce qu’ils peuvent faire. Parler avec son enfant, l’aider à voir au-delà du scolaire, au-delà de ses notes, ses goûts, ses rêves, l’encourager … Avoir confiance en lui tout en lui montrant des pistes.

Télécharger le guide

Gossip, l’appli des rumeurs anonymes

stockvault iphone with headset112169Lancée en mai dernier, l’appli « Gossip » (« Potins » en anglais) veut permettre de « Retrouver toutes les actualités people, news et potins sur les stars et célébrités, ainsi que les derniers buzz du net sur la télé réalité ».

Cette appli permet d’écrire des messages de 140 caractères ou de publier des photos qui restent affichées 10 secondes à l’écran et de diffuser anonymement des rumeurs sur les personnes de son choix. Elle a bénéficié d’un bouche à oreille rapide - sa créatrice annonçait une moyenne de 10 000 téléchargements par jour fin mai - et a été investie sans tarder par de nombreux ados pour diffuser rumeurs et calomnies.

Le cyber harcèlement peut ainsi se pratiquer en toute impunité, ruinant les efforts d’informations et les campagnes faites au sein des écoles pour alerter parents, professeurs et élèves et tenter d’endiguer ce phénomène.

Deux syndicats lycéens, le FIDL et le SGL ont réclamé début juin son interdiction et dénoncé le climat de suspicion qu’elle promeut au sein des lycées, chacun soupçonnant les autres élèves d’être à l’origine des messages postés.

Pour les AFC, les réseaux sociaux ne peuvent être considérés comme le champ clos des jeunes. Il s’agit bien plutôt d’un terrain éducatif à part entière dans lequel les règles de respect de l’autre, d’intimité et de politesse doivent s’exercer tout autant que dans la « vie réelle » et que les parents et les éducateurs doivent prendre en compte.
__________
Nous vous rappelons la brochure éducative : 12 questions à se poser sur les réseaux sociaux, coéditée par les AFC et les éditions de l’Emmanuel. 5€

Adoption de la signalétique PEGI sur le Google Play

logo google playDésormais, le système de classification PEGI, qui donne un avis sur le caractère adapté d'un jeu pour telle ou telle classe d'âge, s’appliquera à toutes les nouvelles applications disponibles sur le Google Play, la boutique Google pour smartphone et tablette qui vend ou offre jeux, films, livres musiques etc...

Cette décision va améliorer la lisibilité et la compréhension de la signalétique PEGI par les parents et in fine, favoriser une plus grande protection du jeune public.

La CNAFC se félicite de cette annonce qui va dans le sens d’une plus grande cohérence des systèmes de classification mais rappelle que chaque enfant est différent. C’est toujours aux parents de décider ce que leurs enfants sont capables de voir ou d’expérimenter.

Actualité La Croix

footer fb footer twitter footer youtube