Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

Colloque aux Bernardins : "Des héritiers sans testament - éduquer pour un monde ouvert"

Ce colloque (au cours duquel les Chantiers-Éducation des AFC animeront un atelier) se déroulera les 15 et 16 janvier 2010 et aura pour thème principal la réflexion sur le sens de l'éducation et sur la responsabilité des éducateurs aujourd'hui, avec en arrière-plan une interrogation pluri disciplinaire sur la question de la transmission

Plus d'information sur le site du Collège des Bernardins : www.collegedesbernardins.fr

Campagne du CSA : protection des mineurs à la télévision

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) lance à l'occasion du 20ème anniversaire de l'adoption de la Convention internationale des droits de l'enfant deux campagnes de sensibilisation à la protection des mineurs à la télévision. La première s'adresse aux parents d'enfants de moins de 3 ans et s'intitule « La télévision n'est pas toujours un jeu d'enfant ». La seconde, « A la télévision, ces signaux sont là pour nous aider à protéger nos enfants », attire l'attention sur le dispositif de signalétique jeunesse qui a pour but d'aider les parents et adultes à être vigilants aux émissions qui ne sont pas recommandées pour les enfants et jeunes adolescents.
Cette mobilisation en faveur de la protection des mineurs rejoint les préoccupations de la CNAFC pour la mise en oeuvre d'une véritable éducation au monde de l'image dans laquelle les parents soient pleinement impliqués.

Pour accéder à la présentation de la campagne sur le site du CSA : http://www.csa.fr/protection_mineurs_TV/?rub=1

Les enfants – une priorité pour les médias catholiques

L'Association catholique mondiale pour la communication, SIGNIS, a réuni plus de 600 professionnels des médias au cours de son congrès mondial en Thaïlande du 17 au 21 octobre sur le thème « Les médias pour une culture de paix - Droits de l'enfant, promesse d'avenir ». A l'issue de cette rencontre, les participants ont déclaré souhaiter faire des droits de l'enfant une priorité : "Les enfants grandissent dans un monde numérique. En tant que professionnels catholiques des médias, il est de notre responsabilité de nous assurer que leurs droits soient respectés et leurs voix entendues".

Pour en savoir plus : http://www.signisworldcongress.net/2009/spip.php?rubrique1

Vote d’une nouvelle loi pour le financement des écoles primaires de l’enseignement libre

L'Assemblée nationale vient d'adopter une proposition de loi encadrant la participation des communes au financement des écoles primaires privées sous contrat d'association lorsque celles-ci accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence. Ce texte modifie les dispositions en vigueur depuis la loi d'août 2004 qui prévoyait l'obligation pour les communes de résidence des élèves de participer au financement lorsque ceux-ci fréquentent une école privée dans une autre commune (comme cela était déjà le cas pour les écoles publiques).

D'après ses promoteurs, le nouveau texte vise à clarifier la situation actuelle et à sortir de situations parfois tendues entre parents, écoles et communes, compte tenu des difficultés de certaines communes à assumer cette charge et de celles de certains établissements faute de percevoir le forfait communal.

Précisément, le texte qui vient d'être adopté pose que le paiement du forfait communal ne sera obligatoire que
- s'il y a incapacité d'accueil dans les structures scolaires de la commune de résidence
- si la scolarisation en dehors de la commune de résidence est justifiée par des raisons médicales
- si un frère ou une sœur de l'enfant est déjà scolarisé hors de la commune
- enfin, si les parents peuvent justifier une scolarisation en dehors de leur commune de résidence (par exemple parce qu'il n'y a pas là de cantine, de garderie...)

Le préfet sera appelé à intervenir en cas de litige.

Pour la CNAFC, un tel texte concerne directement la liberté des parents dans le choix de l'établissement scolaire. Celle-ci sera notamment fonction de l'interprétation de l'interprétation que fera chaque préfet des situations qui lui seront soumises en cas de litige. Par ailleurs, elle est fortement liée au niveau des frais de scolarité qui dépendent justement, pour partie, en fonction des sommes que perçoivent les établissements sous contrat au titre du forfait communal.

Actualités des familles La Croix