Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Prestations familiales et fiscalité

Prestations familiales et fiscalité

Confisquer les allocations, c’est fragiliser la famille

logo unafCe mardi 3 juin 2014, l'Union nationale des associations familiales (UNAF) a publié un communiqué cosigné par ATD Quart Monde, la Défense des Enfants International (DEI), le Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle Infantile (SNMPMI), le Secours Catholique et les Apprentis d'Auteuil.

Par ce texte, ces mouvements alertent à propos d'une proposition de loi cherchant à réduire les allocations familiales versées aux familles dont les enfants sont placés. Le texte prévoit, en effet, que les allocations soient directement reversées à l'Aide sociale à l'Enfance. En effet, pour les signataires : « Confisquer les allocations, c'est fragiliser la famille ».

Lire le communiqué sur le site de l'UNAF

Retraites : bonne nouvelle pour les mères de trois enfants et plus

Un décret en date du 1er juin prévoit désormais la prise en compte de l'ensemble des trimestres de congé maternité ou de congé d'adoption pour le calcul de la retraite des mères. Auparavant, les femmes ne pouvaient valider qu'un seul trimestre par enfant, quelle que soit la durée de leur congé maternité. Cette mesure est destinée à éviter les « ruptures » liées aux congés maternité dans la vie professionnelle des femmes. Elle s'applique pour tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2014.

Elle profitera notamment aux mères de trois enfants et plus, et aux situations de naissances multiples, pour lesquelles la durée du congé maternité est supérieure à six mois.

Les AFC à Bercy : quelle fiscalité pour les familles

michel sapinLe 20 mai dernier, les représentants des AFC ont été reçus, à leur demande, par Pierre Collin et Morgan Delaye, conseillers de Michel Sapin, en charge de la fiscalité et des comptes sociaux. Cette demande de rendez-vous faisait suite à la formation du nouveau Gouvernement et aux annonces faites concernant la fiscalité, les charges sociales... dans le cadre notamment du « Pacte de responsabilité et de solidarité ».

Les AFC ont insisté sur l'écart croissant entre les efforts demandés aux familles en matière fiscale (notamment après l'abaissement du plafond du quotient familial) et leur perception de l'équité des contreparties de ces efforts. Elles ont fait part de leurs craintes aussi sur les projets d'individualisation de l'impôt sur le revenu, point sur lequel elles ont obtenu l'assurance qu'une telle réforme ne serait pas conduite.

Sondage à l'appui, les AFC ont montré que les familles sont de plus en plus persuadées de la fragilisation de la politique familiale qui est source d'incertitude et d'inquiétude pour elles. Dans un tel contexte, il est d'autant plus nécessaire

  • de ne pas réduire les réformes envisagées dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité à un simple transfert de charges pour améliorer la compétitivité du travail en France
  • de ne pas réduire la politique familiale à la seule redistribution.

Seule une réflexion de fond permettra de sortir de la situation actuelle. Cela passe par une ambitieuse reconstruction de la politique familiale pour

  • sortir des logiques d'endettement public dont la charge est reportée sur les futures générations,
  • prendre en compte les effets de la crise,
  • préserver la solidarité entre familles avec et sans enfants à toutes les étapes de la vie,
  • maintenir l'implication des entreprises dans la politique familiale,
  • donner la priorité à l'autonomie des familles par le fruit de leur travail et donc à repositionner le système allocataire et la fiscalité dans le contexte de la nécessaire réduction du coût du logement et d'un accès rapide au plein emploi à tous les âges.

Les AFC ont pris acte de l'annonce, au lendemain de celles faites par le Premier ministre concernant la fiscalité des ménages, concernant le souci de prendre en compte de la capacité contributive des familles, non seulement du fait de sa valeur constitutionnelle, mais également au nom du souci du Gouvernement de tenir compte de la dimension familiale en matière fiscale. Les AFC seront très attentives à la mise en œuvre concrète de cette volonté affichée.

Actualités des familles La Croix