Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme Qu'est-ce que l'écologie de l'homme ?

Qu'est-ce que l'écologie de l'homme ?

spermatozoides fushiaPourquoi parle-t-on d'écologie de l'homme ?

Au siècle dernier, le concept d’écologie s’est imposé. D’abord essentiellement centré sur la protection de la nature, la lutte contre le réchauffement climatique et la condamnation de la maltraitance sur les animaux, il considérait l'homme comme un prédateur, un ennemi de la nature.

Cela a parfois abouti à un écologisme qui dénie à l'homme la place particulière qu'il occupe dans la biosphère, et qui en fait une simple partie, égale en valeur à tous les autres constituants de la nature.

Par ailleurs, les progrès de la science, conjugués à la libéralisation et l'individualisation des mœurs et des croyances, conduisent toujours plus fréquemment à envisager des pratiques voire des législations qui enfreignent ce qui est pourtant considéré comme des éléments fondamentaux de la dignité humaine : on pense, par exemple, à l'adoption d'enfants par des couples de même sexe qui ignore le besoin de chaque enfant à grandir avec un père et une mère, ou encore au recours à la Gestation pour Autrui qui démembre les constituants habituels de la maternité et de la filiation, etc.

Des voix se s'élèvent par conséquent pour proposer le concept d'écologie de l'homme.

Des associations veulent « penser la société, dans ses dimensions économiques, culturelles et sociales, en partant de l'homme, de la dignité de l'homme ».
Les Chrétiens et l'Eglise replacent aussi l'homme au sommet de la création, mais en le situant comme créature en face de son Créateur, en remettant l'homme à sa juste place Rappelons :

  • Jean-Paul II en 1979 « la volonté du Créateur de voir l'homme être en communion avec la nature et non en position d'exploiteur ou de destructeur »
  • L'encyclique de Benoit XVI « Caritas in veritate » : « C'est l'homme qui est premier. L'homme à qui Dieu a confié la bonne gestion de la nature, une nature qui n'est pas uniquement un espace exploitable ou ludique, mais le lieu natif de l'homme, sa ' maison ' en quelque sorte. » Et aussi : « La nature, avec ses merveilles, nous renvoie immédiatement à son Créateur. Elle est, avec ses perfections visibles, un reflet des perfections invisibles ».
  • Le pape François, qui nous appelle à être « gardiens de la création, du dessein de Dieu inscrit dans la nature, gardiens de l'autre, de l'environnement ».

L'écologie de l'homme, c'est en définitive s'adresser à un monde souvent agnostique et subjectiviste pour rendre explicite les raisons et les enjeux du respect de la vie de la conception à la mort naturelle, d'une dignité de l'homme intrinsèque, liée à sa nature et non à ses performances, de sa nécessaire intégrité physique (le corps ne peut donner lieu à des transactions commerciales), de la complémentarité entre l'homme et la femme. La dignité de l'homme concerne également le rôle du travail, de la propriété et, plus généralement, de ses conditions de vie.

Un domaine d'action et de sensibilisation pour des AFC

L'écologie de l'homme est donc le champ d'action naturel des AFC, qui s'étend sur tous les secteurs, notamment ceux de la bioéthique, l'éducation et la consommation.

Ainsi, les AFC agissent pour l'écologie de l'homme lorsque :

Actualités des familles La Croix