Back Vous êtes ici : Vie pratique Association de consommateurs Pourquoi la "conso" ?

Vie quotidienne et Consommation

"Une famille ne peut s'épanouir spirituellement que si elle bénéficie de conditions de vie matérielles satisfaisantes".

L'aide aux plus faibles, un devoir des AFC

De nombreuses familles, ou des consommateurs isolés, sont victimes des conditions économiques dans lesquelles ils se trouvent. Ils sont mal informés et mal soutenus, et sont victimes des entreprises faute de pouvoir connaître leurs droits.

Le Code de la Famille confie explicitement aux associations familiales la défense des intérêts matériels et moraux des familles. "Intérêts matériels des familles" ne sont autres que "défense des familles consommatrices", à travers ce qu'on appelle "la consommation".

C'est pourquoi les les Associations Familiales Catholiques (AFC) ont demandé et obtenu depuis 1987 l'agrément en tant qu' "association de défense des consommateurs". Pour elles, cette mission s'inscrit dans le champ de l'Enseignement Social de l'Église , et est porté par l'Évangile qui prône l'amour et l'aide au prochain, sans distinction aucune.

Le champ d'action se place à deux niveaux :
- nationalement : les travaux visant à améliorer les conditions générales et économiques des rapports entre consommateurs, entreprises, et administrations, et la diffusion d'informations générales

- localement : l'information des consommateurs et l'aide à leur apporter en cas de difficulté avec une entreprise, avec l'assistance technique des services nationaux.

L'action nationale s'exerce dans les échanges avec les autorités politiques, les administrations, les directions générales d'entreprises, en vue de faire évoluer le droit, fixer des règles de bonne conduite, ou des Chartes, mettre au point des structures indispensables.

Les suites de ces travaux sont portées à la connaissance du public, des adhérents, et des responsables locaux pour les aider dans leur action, soit par les instances officielles, soit par les associations nationales.

L'action locale est essentielle pour informer les familles de leurs droits, et les conseiller avant un engagement, en cas de problème ultérieur, ou en cas de litige grave.

Seule une association locale peut remplir cet office car il est indispensable qu'une ou plusieurs rencontres aient lieu, avec tous les documents constituant le dossier depuis l'origine pour qu'une analyse approfondie soit possible, et qu'une "médiation" puisse être engagée par l'association entre le professionnel et le consommateur.

De ce point de vue, les courriels de consommateurs, trop souvent anonymes et incomplets, sont tout à fait inopérants, voire inutiles, et un consommateur doit toujours s'adresser à une association locale proche .

Ce sont ces associations qui assurent les rapports et les échanges avec les entreprises locales, ou les directions locales des entreprises nationales et informent leur public.

Les grands champs d'action de l'instance nationale

L'organe majeur est le "Conseil National de la Consommation" (CNC ) qui réunit sous la présidence du Ministre chargé de la Consommation, représentants des entreprises et des associations de consommateurs agréées.
Il vote des Avis sur la base de Rapports proposés par des Groupes de travail animés par un représentant de la DGCCRF, composés d'experts des deux parties, de façon à définir des règles d'application des textes ou des accords allant au-delà de ceux-ci.

Par ailleurs les représentants des Associations travaillent de manière bilatérale avec les entreprises et les structures administratives dans le cadre de diverses structures ou groupes de travail où les Associations sont représentées (INC, Afssaps, Anses, Arcep, Commission de Sécurité des Consommateurs, Commissions des Clauses abusives, Commission de la Médiation au service des consommateurs, CCSF, etc.).

En interne, ce même site diffuse des informations techniques à l'intention du public, par des "fiches pratiques " et des brèves d'actualité. Leur but est de permettre aux consommateurs de s'informer avant de contracter.

Par ailleurs, le service national informe, assiste et conseille les associations locales, sur les sujets généraux et les dossiers particuliers qu'ils leur soumettent.

L'action locale des AFC - Ce réseau est la base de toute l'action de la Confédération

Les associations sont chargées de la prévention, de l'information, et de l'aide personnalisée.

Elles informent leurs adhérents et le public par des actions de communication (bulletins, communiqués de presse, participation à des expositions, radio, etc.) et elles reçoivent à des dates fixées dans un local connu du public les adhérents ayant une difficulté.

Quelques domaines particuliers.

La santé :

Les AFC ont reçu "l'agrément Santé" qui leur permet de participer à la vie des établissements de santé (hôpitaux , cliniques, maisons de retraite, etc.), pour y traiter des rapports entre le milieu hospitalier et les patients et leur famille, à l'exclusion des sujets thérapeutiques et médicaux.

La publicité et les médias :

Les publicités ont souvent un caractère national et ont pour objet de développer la consommation avec des arguments divers. Aussi les dossiers de publicités choquantes qui en traitent relèvent de l'instance nationale, qui peut être directement saisie par les adhérents.

Les médias , c'est-à-dire le suivi des textes et éléments rédactionnels, relèvent également de l'instance nationale.

 

Se défendre et s'informer

Actualité La Croix