Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Autres actualités conso

Consommation

Marché de Noël : acheter intelligemment

Noël approche et les chrétiens se préparent à fêter la naissance du Christ.

Les traditionnels marchés de Noël font leur apparition. L’attrait des petits chalets en bois illuminés pour des achats de Noël en famille se confirme chaque année avec près de 30 millions de visiteurs. Malheureusement beaucoup de ces marchés ont oubliés les objets traditionnels de Noël et connaissent des dérives avec des participants qui proposent des produits dont l’origine n’a rien d’artisanal avec des bibelots fabriqués ... en Asie du Sud Est.

Restez vigilants sur l’origine des produits achetés que ce soit produits alimentaires, décorations de Noël ou bibelots. Les mentions « authentiques » ou « artisanales » placardées sur les chalets sont fréquemment trompeuses. Vérifiez bien auprès du vendeur qu’il s’agit de produits réellement artisanaux.

Attention, les ventes sont fermes et définitives pour les achats effectués sur les marchés de Noël. Il est cependant possible de rendre ou de demander à échanger l’objet si celui-ci présente un défaut non visible au moment de l’achat en faisant jouer la garantie légale de conformité.

Pensez à conserver le ticket de caisse !

Nutri-score : choisir les produits alimentaires favorables à votre santé

nutriscoreNutri-score, pour permettre aux familles de choisir les produits alimentaires les plus favorables à leur santé.

Quand les familles font leurs courses, elles ont souvent des difficultés à comprendre la valeur nutritionnelle des produits alimentaires. Il est pourtant nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément de choix alimentaire au même titre que le prix, la marque, la présentation ou le goût afin de favoriser l’accès à une alimentation équilibrée.

Nutri-score fournit au consommateur une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses. Il peut plus facilement comparer les produits au sein d’un même rayon et orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

C’est un repère graphique qui fonctionne sur une échelle de 5 couleurs, du plus au moins favorable :
Vert foncé associé à la lettre A
Vert clair associé à la lettre B
Orange clair associé à la lettre C
Orange moyen associé à la lettre D
Orange foncé associé à la lettre E

Ce logo reste d’application facultative.

En savoir plus sur le site du service-public

Frais bancaires : mieux protéger les familles

travail chiffresFrais de chèque sans provision, rejet de prélèvement, agios, commission d’intervention : les frais liés à un incident de paiement sont nombreux. L’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’Institut nationale de la consommation (INC) ont analysé plusieurs centaines de relevés de compte de clients « lambda » et des clients en difficultés bancaires.

L’étude met en cause l’explosion des coûts facturés au client dès qu’une autorisation de découvert est dépassée ou qu’un prélèvement est rejeté.
Selon cette étude, ces frais représentent un chiffre d’affaires annuel de 6,5 Milliards d’euros et un bénéfice net de 4,9 Milliards d’euros.

Derrière ces chiffres se trouvent des personnes en situations délicates qui ne peuvent plus s’en sortir. Les plus impactés sont le plus souvent salariés du secteur privé, fonctionnaires ou retraités. Au lieu d’avoir une vertu pédagogique, comme les banques le prétendent, les frais d’incident les enfoncent davantage encore dans la difficulté, ce qui finit par troubler non seulement l’équilibre économique des personnes mais aussi leur vie familiale, leur santé, leur rapport aux autres.

Si le principe de ces tarifications n’est pas en cause, 60 millions de consommateurs et l’UNAF alertent les pouvoirs publics sur les conséquences de ces cascades de frais, sur le budget des familles. L’UNAF estime que les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour mieux encadrer ce système de frais bancaires punitifs, mais aussi pour inciter le monde bancaire à faire évoluer le modèle économique et marketing proposé à leurs clients en situation de fragilité bancaire. Au-delà, il s’agit de développer les structures capables de conseiller les familles dans leur choix budgétaire et bancaire, fonction indispensable que n’assurent plus les banques aujourd’hui.

La CNAFC se joint à l’UNAF pour que des solutions soient trouvées pour mieux protéger les familles et qu’à l’appui des constats fait par cette enquête soit réduit le poids des frais d’incidents bancaires et amélioré les politiques d’inclusion bancaire pour les familles.

En savoir plus sur le site de l'UNAF

Actualités des familles La Croix