Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat

Navigo Easy, le nouveau passe du métro parisien

bandeau montage easy1Les usagers des transports en Ile-de-France peuvent maintenant acheter dans les guichets un nouveau passe baptisé « Navigo Easy » au prix de 2 €.

Easy est un passe sans contact réutilisable sur lequel vous pouvez charger des tickets T+ à l’unité (tarif plein) ou en carnet (tarif plein et tarif réduit), des forfaits Navigo Jour, des titres Orlybus et Roissybus.

Il est ouvert à tous et disponible immédiatement et sans formalité.

Il est anonyme et cessible, mais pas sécable : plusieurs personnes ne peuvent utiliser simultanément le même passe Navigo Easy.

Les tickets T+ tarif plein et les tickets T+ tarif réduit ne peuvent être chargés en même temps.

En cas de perte, vol, il ne sera ni échangé, ni remboursé. Les forfaits achetés et chargés sur le passe Navigo Easy ne seront ni reconstitués, ni remboursés.

Navigo Easy est destiné aux usagers occasionnels, les touristes ou franciliens qui viennent à Paris mais ne font pas le trajet de façon quotidienne.

La carte Navigo Easy ne peut pas être utilisée par plusieurs personnes sur le même trajet. Il est impossible, par exemple, de le valider deux fois au tourniquet pour voyager avec un compagnon : chaque voyageur doit posséder son propre passe.

Nous conseillons donc aux familles nombreuses de préférer l’achat du traditionnel carnet de tickets à tarif réduit.

Mais attention à votre carte famille nombreuse, si elle est rouge elle ne donne droit à aucune réduction sur le réseau RATP. Voir notre article sur la Carte Familles Nombreuses.

Crédit image : RATP.

Quelques conseils aux voyageurs SNCF

Médiation SNCFLa Médiatrice SNCF Mobilités donne quelques conseils aux voyageurs dans son rapport annuel 2018.

① En cas de réclamation, saisir le Service client dans le délai prévu par les conditions générales de transport du Transporteur concerné.

② En cas d’absence de réponse du Service Client à une réclamation ou d’insatisfaction sur le contenu de la réponse apportée, saisir rapidement la médiatrice.

③ Adresser à la Médiatrice toutes les pièces justifiant la demande (notamment le contrat de transport).

④ Utiliser les canaux de vente agrées.

⑤ Vérifier tous les éléments de sa commande (notamment la date et l’heure du voyage, les gares de départ et d’arrivé…).

⑥ Pour les achats en ligne

  • Ne pas utiliser de carte bancaire virtuelle si on souhaite retirer son billet en gare ou en boutique.
  • Vérifier que la date d’expiration de la carte bancaire servant au paiement est postérieure à la date prévue du retrait du billet.
  • Lors de l’achat d’un e-billet, vérifier que les informations nominatives saisies sont exactes et correspondent bien au voyageur et non à la personne qui fait la commande.
  • En cas d’impossibilité de retrait de son billet (carte perdue, volée…), racheter un nouveau billet puis adresser au Service Relation Client une demande d’examen de cette situation particulière.

⑦ Vérifier la date d’expiration de sa carte de réduction avant d’entreprendre son voyage. Ne pas oublier sa carte de réduction le jour du voyage.

⑧ Ne pas voyager muni de sa seule confirmation de commande (billet ou e-billet impératif).

⑨ Bien conserver son billet pour pouvoir le produire en cas de réclamation ou de remboursement.

⑩ Vérifier le bon compostage de son billet.

⑪ Respecter la réglementation en vigueur et les consignes : ne pas fumer dans les trains et dans les gares, ne pas circuler à vélo, trottinette ou tout autre moyen de transport.

⑫ Pour les gares ne disposant ni de guichet ni de distributeur de billets : acheter son billet via un autre canal, dans une autre gare ou par internet sur le site OUI.sncf.

⑬ Clients TGV max
Être en mesure de présenter un document officiel d’identité avec photographie. L’absence d’un tel document donne lieu à régularisation ou à procès-verbal.

Télécharger le rapport annuel 2018 de la médiation SNCF

Crédit image : SNCF Médiation - SNCF mobilités

Des hausses de prix dans l'alimentation à partir de vendredi 1er février, la CNAFC s’interroge

Loi alimentation 2019Les prix de certains produits alimentaires risquent d’augmenter vendredi 1er février 2019 suite à l’entrée en application de la loi Alimentation.

L'objectif est de mieux rémunérer les producteurs des filières agricoles grâce aux marges des distributeurs reconstituées par le seuil d’interdiction de la revente à perte (sur les produits transformés) relevé de 10 % par la loi. Le pari n’est pas gagné et le résultat immédiat doit logiquement amener à leur juste prix de revient des produits jusque-là vendus avec une très faible marge pour servir d’appel aux consommateurs… En attendant que les agriculteurs retrouvent un réel pouvoir de négociation avec les centrales d’achat de la grande distribution, comme la loi le prévoit aussi.

Les marques de distributeurs (MDD) ne devraient pas être concernées.

La CNAFC préfère mettre l'accent sur la qualité plutôt que sur le prix. La recherche systématique du prix bas entraîne généralement une dégradation de la qualité intrinsèque du produit (ou service) concerné et des services qui y sont associés comme les conditions de distribution ou de garantie.
En matière de produits agricoles, la politique de la grande distribution a eu pour effet de dégrader les conditions de production en poussant à la recherche d'une rentabilité maximum qui a eu de graves répercussions sur la qualité des produits et aussi sur la viabilité des exploitations.

La juste rétribution du travail et des investissements des agriculteurs est un objectif essentiel.

L'organisation des filières de production en lien avec les régimes de taxation comparés à ceux qui se pratiquent dans d'autres pays européens ne pourraient-ils pas servir de modèle à suivre ?
Comment comprendre que les augmentations de prix annoncées touchent à ce point des produits ultra transformés dont les composants se trouvent souvent sur le marché mondial ?

La CNAFC soutient les démarches de proximité, d'achat direct aux producteurs. Lorsque c'est possible, c'est certainement une bonne façon d'assurer une plus juste rétribution des intéressés.

Crédit image : Photo by rawpixel on Unsplash

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix