Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Santé

Santé

Applis de reconnaissance de champignon : attention !

Gare aux applis d'identification qui font parfois cueillir des champignons toxiques

La saison de cueillette des champignons en famille commence : restez vigilants face aux risques d’intoxications !

Reconnaître une girolle, un cèpe ou une amanite phalloïde simplement en prenant une photo avec son téléphone portable, c’est ce que proposent certaines applications pour smartphone. Mais L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) alerte sur leur fiabilité. Elle a récemment publié une mise en garde sur les dangers des applications sur smartphones destinées à identifier les espèces de champignons grâce à une photo. 

Le message de l’Anses est clair. Il ne faut "pas consommer de champignon identifié au moyen d’une application de reconnaissance de champignons sur smartphone, en raison du risque élevé d’erreur". 

Pour éviter ces accidents qui se produisent surtout à l'automne, l'Anses rappelle les bonnes pratiques à respecter : ramasser uniquement les champignons que vous connaissez parfaitement et au moindre doute, faire contrôler votre cueillette par un pharmacien ou une association de mycologie. Ne jamais manger de champignons sauvages crus et ne jamais en donner à de jeunes enfants.

Appli champignon avis

Crédit photo Andrew Ridley on Unsplash

Source

Malbouffe : stop à la publicité

Malboufffe enfant pétitionObésité infantile : Dites ‘STOP’ à la publicité pour la « malbouffe »

Les AFC se joignent aux associations dont l’UNAF qui lancent une pétition pour obtenir enfin une loi de moralisation du marketing alimentaire.

Le niveau de l’obésité infantile est alarmant et il y a plus que jamais urgence à agir pour obtenir un encadrement des publicités à destination des enfants en interdisant la promotion sur les écrans (télévision et Internet) des aliments dont la consommation doit être limitée.

Un petit guide est mis à la disposition des parents, donnant des conseils nutritionnels concrets pour chaque moment de consommation et indiquant le nutri-score de 114 aliments destinés aux enfants.

Mobilisons-nous pour obtenir une loi qui élimine définitivement les produits non sains des écrans télé et numériques regardés par les jeunes, au profit d’autres, plus vertueux pour la santé

Source
Crédit image : freepik - fr.freepik.com

Gel hydroalcoolique : comment bien le choisir

La période de pandémie se poursuit et il est important de maintenir les gestes barrières comme se laver les mains afin d'éviter la propagation du virus. Il vaut mieux se laver les mains à l’eau et au savon quand c’est possible et réserver le gel hydroalcoolique du commerce aux autres situations.

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) a récemment mis en lumière plusieurs marques de gels hydroalcooliques qui sont loin de protéger les consommateurs contre les virus et les bactéries, comme ils le prétendent pourtant.

Quelques critères permettent de choisir un désinfectant de qualité :

- Privilégier l’achat en pharmacie ou supermarché.
- Éviter l’achat sur Internet et le gel hydroalcoolique fait maison.
- Le gel doit contenir au minimum entre 60 et 80 % d’alcool (éthanol, propane-1-ol ou n-propanol, propane-2-ol ou isopropanol).
- La liste d’ingrédients doit être courte (4 ingrédients idéalement).
- Vérifier la présence de la norme EN14476.
- Un gel hydroalcoolique conforme s’évapore rapidement et ne colle pas.

Le site SignalConso permet de trouver chaque fraude ou arnaque sur des produits renseignés.

Gel hydroalcoolique choisir

Crédit image : photo créé par freepik - fr.freepik.com

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix