Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Sécurité domestique

Sécurité

Bien choisir votre détecteur de fumée

La loi ALUR (pour l'Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) rend obligatoire l'installation d'un DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée) dans tous les lieux d'habitation avant le 8 mars 2015.

Ce détecteur avertisseur permet de lutter contre les incendies et leurs conséquences souvent désastreuses en alertant les occupants.
Avant d'effectuer votre achat, la Commission de la Sécurité des consommateurs (CSC) vous recommande de :

  • Choisir de préférence un DAAF portant la marque NF DAAF.
  • Vérifier que :
    • l'appareil porte le marquage CE (obligatoire pour les DAAF mis à disposition sur le marché dans l'un des États membres de l'Union Européenne) et conforme à la norme en vigueur ;
    • l'étiquetage comporte, outre le nom ou la marque et l'adresse du fabricant, le numéro de la norme EN 14604 et la désignation du modèle du produit ;
    • la notice d'utilisation doit notamment inclure les instructions relatives au choix de l'emplacement, de l'installation et de l'entretien du DAAF sont également mentionnées des instructions spécifiques au remplacement des batteries.

En savoir plus sur le site du CSC

Pendant les fêtes, restez attentif

A l'approche des fêtes de fin d'année, les enfants sont impatients et l'ambiance est à la joie et la bonne humeur. La Commission de la sécurité des consommateurs rappelle quelques règles de sécurité à respecter pour passer de bonnes fêtes :

  • Au moment de l'achat de vos jouets, assurez-vous qu'ils soient conformes à la réglementation existante.
  • Pour vos repas de fête, n'achetez que des produits frais ou surgelés de bonne qualité, vérifiez les dates limite de consommation. Transportez vos aliments dans de bonnes conditions, en particulier pour les surgelés, qui doivent être achetés en dernier, mis dans des sacs isothermes et placés rapidement au congélateur.
  • Lors de la préparation de vos apéritifs, assurez-vous que les ramequins de cacahuètes ou autres arachides soient placés hors de portée des jeunes enfants pour éviter tout risque d'ingestion accidentelle.

http://www.securiteconso.org/pendant-les-fetes-restez-vigilant/

 

MAVIE : comprendre les accidents de la vie courante pour mieux les prévenir

Pour étudier les accidents de la vie courante, l'Inserm a lancé un grand observatoire baptisé MAVIE.

enquête MAVIE INSERMLes accidents de la vie courante sont à l'origine de 20 000 décès chaque année. La majorité (62,9 %) est la conséquence des chutes dont sont victimes les personnes âgées. Les suffocations représentent pour leur part près de 21 % de ces décès. Intoxications, incendies, noyades et enfin accidents concernant les plus jeunes constituent les autres causes de décès. On estime que les accidents de la vie courante sont à l'origine de cinq millions de visites dans les services d'urgences chaque année. Les accidents de la vie causent 5 fois plus de morts que les accidents de la route.

L'objectif est de réunir 100 000 Français acceptant de participer à une étude sur les accidents domestiques. En pratique, les volontaires devront remplir un questionnaire initial sur la composition de leur foyer. Le participant « référent » pourra donner des informations sur soi-même et les membres de sa famille proche, mais s'il le souhaite également fournir des renseignements sur ses parents ou grands-parents plus âgés même s'ils ne vivent pas avec lui. Un aide-soignant, une auxiliaire de vie ou un responsable de foyer pourront également décider d'inscrire les personnes qu'ils prennent en charge (avec leur accord) à l'Observatoire.

Installations du logement, habitudes quotidiennes, pratiques sportives, mode de garde éventuel des enfants, utilisation de dispositifs de sécurité et autres points sont abordés dans les questionnaires. Après l'inscription initiale, le « référent » a pour charge de signaler spontanément les éventuels accidents survenus. Un email de rappel lui sera également envoyé tous les trois mois.

La présentation de l'Observatoire est ludique. Le site souligne avec malice que pour participer il suffit d'être doté « d'un cerveau, d'un ordinateur, d'une connexion internet, et d'un foyer à décrire ».

La CNAFC fait partie du collectif inter associatif de la Lutte Contre les Accidents de la Vie Courante (CLAC).

Accéder au site MAVIE pour participer à l'enquête

Se défendre et s'informer

Actualité La Croix