Back Vous êtes ici : Education

Parents, premiers éducateurs de leurs enfants

Les AFC ont toujours eu à cœur de répondre au mieux aux besoins des parents, de se mettre au service de la famille, en particulier dans l’éducation.


L’un des axes majeurs des AFC est de soutenir les parents, « premiers éducateurs » de leurs enfants puisqu’ils leur ont donné la vie. Les AFC ont dès l'origine été créées pour défendre la liberté de l’enseignement à travers la sauvegarde des établissements de l’enseignement catholique. Ainsi, l’éducation, objectif essentiel et permanent des AFC, s’enracine dans nos origines pour demeurer au centre de notre action.

Lire la suite

Éducation financière : une affaire de famille !

Les enfants et l’argent, voici un vaste sujet qui allie éducation et consommation. De la petite souris au budget étudiant, les parents sont confrontés à la question de l’éducation à l’argent. Pour les y aider le numéro de La Vie des AFC de mars-avril 2016 interroge Christophe Bernes, Chef de projets Éducation-Formation de l’Institut National de la Consommation. Celui-ci éclaire les lecteurs la nécessité d’éduquer les enfants à la consommation. Pour illustrer ses propos il propose deux cas pratiques : le premier téléphone portable et les dépenses de loisirs. Retrouvez ces exemples concrets qui vous aideront à aiguiller vos enfants en quête d’autonomie.

stockvault iphone with headset112169Le premier téléphone portable

Le premier téléphone portable d’un enfant est un grand pas vers l’autonomie. Assurez-vous que votre enfant peut assumer cette responsabilité et que vous êtes prêts ensemble à accepter les incidences financières avant de signer un contrat.

Imposez un usage raisonnable

Si vous croyez que votre enfant est prêt à avoir un téléphone portable, assurez-vous ensemble que vous comprenez ce que vous acceptez avant de signer un contrat. Prenez-le temps de comparer attentivement les divers forfaits avec lui. Discutez des coûts réels de l’utilisation d’un téléphone portable. Vous ne sauriez jamais trop insister sur le respect des conditions du forfait !
Il est très facile de se laisser emporter par la messagerie sms, les téléchargements, la transmission de photos, les appels, la navigation sur Internet et l’achat de services (applications, sonneries, etc.). Ces utilisations peuvent se traduire par des centaines d’euros en frais supplémentaires lorsque le forfait est limité.

Examinez la facture mensuelle

Chaque mois, à l’arrivée de la facture du téléphone portable de votre enfant, asseyez-vous avec lui pour la comparer au forfait original. Examinez la facture option par option.
Y-a-t-il des surprises? Votre enfant a-t-il respecté le budget établi ? Sinon, demandez-lui ce qu’il compte faire à l’avenir et comment il prévoit de payer les frais supplémentaires.
Si l’opérateur de téléphonie semble avoir fait une erreur, communiquez immédiatement avec lui pour corriger la situation.

Conseils

- Vérifiez les frais ajoutés – Examinez attentivement les frais ajoutés à la facture du téléphone portable. Assurez-vous de distinguer les appels, les messages sms, les téléchargements de musique, l’utilisation du Web et les frais éventuels de transmission de photos (mms). Les caractéristiques additionnelles sont intégrées aux appareils pour une raison évidente : faire en sorte que vous utilisiez plus de temps et donc que vous dépensiez plus d’argent.
- Comparez les forfaits – Choisissez les services que vous voulez pour votre forfait portable et vérifiez auprès de tous les fournisseurs du marché. N’acceptez pas la première offre! Vous pouvez souvent obtenir des tarifs très réduits si vous faites preuve de patience et de détermination. N’oubliez pas de tenir compte du coût du téléphone portable lui-même. Un appareil « gratuit » ou à prix réduit peut exiger que vous signiez un contrat de deux ans.
- Soyez un signataire actif – Les enfants ont besoin d’un signataire majeur pour obtenir un téléphone portable. Lorsque vous signez le contrat, vous acceptez la responsabilité à l’égard de tout problème de paiement. Rappelez-vous que juste après avoir signé pour un forfait, il est difficile de vous en défaire rapidement sans payer une pénalité importante.

Les dépenses de loisirs

Être responsable à l’égard de l’argent ne signifie pas que l’enfant ne peut pas s’amuser. Il existe de nombreuses façons de passer des bons moments avec ses amis tout en continuant d’apprendre à gérer judicieusement ses finances personnelles.

Soirée de cinéma

Encouragez votre enfant à organiser une soirée de cinéma à la maison avec quelques amis. Un peu de planification, et voilà une solution de rechange agréable à une sortie au cinéma.
Aidez votre enfant à comparer les coûts.

Par exemple :

Quatre amis vont au cinéma et achètent :
- des places : 36€
- du maïs soufflé 20€
- des boissons 12€
Total 68€

Quatre amis regardent un film à la maison et payent :
- la location du film (téléchargement payant ou vidéo à la demande) 5€
- du maïs à éclater et éclateur de maïs (que vous l’un d’entre eux a peut-être déjà chez lui) 20€
- une ou plusieurs bouteille de jus ou de soda 5€
Total 30€

Si tous contribuent aux achats, ils peuvent obtenir un film, du maïs soufflé, un éclateur de maïs et des boissons à un coût considérablement moindre que s’ils étaient allés au cinéma. De plus, l’éclateur de maïs demeurera à la maison pour que les enfants économisent encore plus d’argent la prochaine fois!

Conseils

- Résister à la pression des pairs – Il est important d’expliquer à votre enfant qu’il ne doit pas toujours imiter ses amis qui dépensent leur argent en activités, gâteries ou babioles. Il devrait toujours s’arrêter et tenir compte des articles qu’il ne pourra peut-être pas s’offrir s’il dépense son argent sur un coup de tête ou simplement pour être « branché ».

- Se méfier des stratagèmes de marketing – Bon nombre d’entreprises ont recours à la pression des pairs et à la conformité pour commercialiser leurs produits auprès des jeunes. Il est important de rappeler souvent à votre enfant qu’il s’agit de techniques qui n’ont qu’un seul but – vendre des produits! Avant de faire un achat, vous devriez discuter avec votre enfant des raisons qui motivent cet achat et déterminer s’il s’agit d’un besoin réel.

Les AFC reçues au Ministère de l'Education nationale

Les AFC ont été reçues le 16 décembre au Ministère de l’Education Nationale par Agathe Cagé et Maud Phelizot, conseillères de Najat Vallaud-Belkacem, pour un entretien portant sur la réforme du Collège.

Madame Cagé en est la cheville ouvrière dans le cabinet de la ministre. Nous avons fait état de la forte inquiétude des parents devant un système scolaire qui reste à la traine des autres pays de l’OCDE de même niveau socio-économique et ce malgré des dépenses par élève parmi les plus élevées, comme en témoigne l’étude PISA de 2012.

EPI, enseignement des langues vivantes, du français, des langues anciennes, réorganisation des cycles, … nous avons pu aborder tous ces thèmes sans que puisse être mis en doute le bien fondé des orientations prises. Nous avons fait part du grand scepticisme des parents pour adhérer à l’idée que ces réformes étaient susceptibles de répondre au diagnostic pessimiste porté sur notre système scolaire.

Les efforts pédagogiques du Ministère ne suffiront sans doute pas pour persuader professeurs et familles de la pertinence de cette réforme qui prendra effet à la rentrée 2016.
PISA : Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves.

Lire notre analyse sur la réforme du collège

Bourses & logements pour étudiants, c’est maintenant !

logementPour demander une bourse, un logement pour étudiants, c’est maintenant !
Après le bac, certains étudiants peuvent prétendre à une bourse et/ou à un logement en résidence universitaire.
Le dossier social étudiant se renseigne en ligne dès le 15 janvier https://dse.orion.education.fr/depot/
Calculez dès aujourd’hui vos droits en faisant une simulation sur http://www.cnous.fr/bourses/simulateur/

Lycéens : c'est l'heure des voeux !

admission postbacC’est l’heure ! A partir d'aujourd"hui, les lycéens vont pouvoir commencer à formuler leurs vœux pour leurs études supérieures.
Depuis l’ouverture de la plate-forme admission -postbac.fr le 1er decembre, toutes les informations sur les différents cursus et leur localisation sont disponibles. Autant prendre un peu d’avance !

- Du 20 janvier au 20 mars 2016 : s’inscrire et saisir ses vœux
- 2 avril 2016 : date limite de confirmation des vœux et d’envoi des dossiers papiers
- Du 3 mai au 6 mai : vérifier que ses candidatures ont été reçues en vous connectant à votre dossier numérique
- Du 20 janvier au 31 mai : classer ses vœux par ordre de préférence
- Du 8 juin au 19 juillet : découvrir les résultats de ses vœux et y répondre
- A partir du 8 juin : procéder à son inscription administrative
- Du 24 juin au 9 septembre : trouver une place via la procédure complémentaire

En savoir plus que le site de l 'Enseignement supérieur et de la Recherche

Actualités des familles La Croix