Les AFC en vidéo

video famille des familles 751x431

Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Prestations familiales et fiscalité

Prestations familiales et fiscalité

Réforme du congé parental : la fin du libre-choix

stockvault-mère-enfantUne très grande majorité des bénéficiaires du complément de libre-choix d'activité (CLCA), ne regrette pas d'avoir interrompu ou réduit son activité professionnelle pour s'occuper de son (ou ses) enfant(s) : 86 % des bénéficiaires de la prestation à taux réduit, et 71% des bénéficiaires à taux plein se disent satisfaits d'avoir opté pour un congé parental.

Ces chiffres publiés par l'UNAF s'appuient sur une étude réalisée en 2010 auprès des bénéficiaires de du CLCA qui sont 223 000 à avoir réduit leur activité professionnelle et 286 000 à l'avoir suspendue complètement après la naissance de leurs enfants. Pourtant, à compter du 1er octobre 2014, cette prestation est remplacée par le PrePare (Prestation Partagée d'éducation), qui impose un partage du congé parental entre la mère et le père sous peine de voir sa durée fortement réduite à partir du deuxième enfant...

Les AFC déplorent cette mesure de contrainte pour les familles. En effet, non seulement elle va à l'encontre du principe de leur libre-choix, mais plus grave encore elle ne prend pas en compte les besoins des très jeunes enfants et la place essentielle des mères à cette période de leur vie. Les AFC poursuivront leur travail de proposition de congé parental fractionné entre la mère et le père, plus adapté aux familles désireuses d'harmoniser vie familiale et vie professionnelle au plus près des besoins de leurs enfants.

L'UNAF propose une vidéo didactique sur Les conséquences de la réforme du congé parental sur l'accueil du jeune enfant en France

En savoir plus sur les modalités du congé PrePare sur le site de la CAF

 

Congé parental, prime de naissance… : des dispositifs importants à soutenir

Les chiffres de la natalité en France en 2013 confirment « l'exception française » en matière de démographie et illustrent aussi la fragilité de cette situation.

Bien plus, les familles n'accueillent pas aujourd'hui en France le nombre d'enfants qu'elles souhaitent. Ainsi une étude réalisée par l'UNAF et la CNAF montre que 49 % des familles interrogées souhaiteraient avoir une famille nombreuse.

La politique familiale joue ici un rôle essentiel à condition qu'elle soit stable et durable dans le temps. Chaque nouvelle réforme (ou projet de réforme) est facteur d'incertitude pour les familles, surtout quand elle est conduite dans une optique purement comptable et d'économies. Pire, les familles pourraient bien avoir l'impression que ces dernières sont faites « sur leur dos », sans contrepartie légitime.

Les AFC restent très attentives à ce que les pouvoirs publics ne remettent pas davantage en cause la politique familiale et agissent pour une reconstruction ambitieuse qui réponde aux vrais besoins des familles et reconnaisse leur rôle pour la société.

Lire la note de synthèse de l'UNAF « Désir d'enfant »« Désir d'enfant »

L’égal accès à la cantine de l’école primaire

cantineLes AFC continuent à se mobiliser sur ce sujet. Ils ont écrit au nouveau Défenseur des droits, Jacques Toubon, à propos des difficultés rencontrées par nombre de familles, chaque année à la rentrée des classes, pour inscrire leurs enfants à la cantine scolaire, en particulier les familles nombreuses dont l'un des deux parents ne travaille pas.

« Tous les enfants dont les parents le souhaitent doivent pouvoir déjeuner à la cantine, lorsque le service existe, quelle que soit la situation sociale ou familiale des parents », spécifie le rapport du Défenseur des droits sur ce sujet.

La cantine est, de fait, un service public – facultatif – et donc soumis aux règles de services publics. Ceci implique que tous les enfants doivent y être admis, quelle que soit la situation de leurs parents. Ceci concerne aussi les enfants handicapés ou allergiques pour qui certaines adaptations sont obligatoires. De plus, les maires n'ont aucune obligation de proposer des menus en fonction des convictions religieuses des familles.

En savoir plus sur le site du défenseur des droits

 

Les AFC agissent en tant  qu’association de consommateurs pour informer les familles et les aider à résoudre leurs difficultés quotidiennes.

Coup de cœur

livre laetitia de calbiac

Actualités des familles La Croix