Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale

Instances de la politique familiale

Communiqué de presse : Les AFC s’engagent dans le grand débat

Grand débat 2019La Lettre aux Français du Président de la République, diffusée dimanche 13 janvier, précise un peu mieux les contours du grand débat. Les AFC partagent l’urgence de travailler les 4 thèmes retenus par le Président : fiscalité et dépenses publiques, organisation de l’État, transition écologique, démocratie et citoyenneté.

Les AFC notent cependant, qu’une fois de plus, le renforcement des liens familiaux qui résoudrait pourtant de nombreux maux de notre société, n’est pas évoqué. Le pouvoir exécutif semble n’avoir aucune considération pour la famille, ni aucune volonté de soutenir une politique familiale forte, alors même que les chiffres éloquents publiés hier par l’INSEE continuent d’alarmer sur notre situation démographique.

Les AFC redisent leur conviction que les familles sont le ciment de notre société. En ignorant la famille dans les politiques publiques, c’est le premier lieu d’apprentissage de la sociabilité, du « vivre ensemble », qu’on affaiblit. En réduisant les personnes à un rôle d’individus producteurs et consommateurs, on passe à côté de la solidarité, de la gratuité, du souci de l’autre qu’on apprend en famille et qui humanise la société tout entière.

Les AFC participeront à ce grand débat. En tant que corps intermédiaires, par la voix de leurs 300 associations locales en Métropole et Outre-Mer. Mais aussi par la voix de leurs 30 000 familles adhérentes. Elles y rediront, avec force, la nécessité d’une politique familiale ambitieuse, pour soutenir les familles et leur témoigner la reconnaissance de la Nation. Elles rediront qu’une famille stable est le meilleur remède au mal-être, et un puissant facteur d’espérance.

 Elles rediront que quand la famille va bien, la France se porte mieux !

* Les AFC sont signataires de l’Appel pour un nouveau catholicisme social : http://www.lavie.fr/debats/idees/appel-pour-un-nouveau-catholicisme-social-09-01-2019-95634_679.php

 

A la rencontre des élus locaux

laurianne rossi 94Les deux principaux enjeux politiques de l’année 2018 sont la refonte de la politique familiale et la révision des lois de bioéthique. Et si les 300 AFC locales et les 90 Fédérations départementales sont des acteurs majeurs pour faire entendre la voix des familles, c’est entre autres par le contact privilégié qu’elles établissent sans relâche auprès de leurs élus, quel que soit leur bord politique.

Car si le parlementaire, élu national, vote les lois nationales, il possède l’ancrage local de sa circonscription et la légitimité donnée par ses électeurs, à qui il a des comptes à rendre.

Depuis mai 2017, de nombreux responsables d’AFC sont allés à la rencontre de leurs parlementaires pour dire ou redire leurs convictions. Ils sont en général très bien accueillis, en particulier par les novices arrivés en nombre à l’Assemblée Nationale dans les rangs LREM. Et souvent impressionnés par la densité et la cohérence de nos propositions, inspirées de la doctrine sociale de l’Eglise Catholique.

Rencontre de l’AFC de Montrouge (94) avec son député

L’AFC de Montrouge a rencontré récemment Lauriane Rossi, député LREM de la 11e circonscription des Hauts de Seine, élue pour la première fois aux élections législatives de 2017. Entretien avec Antoine, président de cette AFC.

Pourquoi avez-vous décidé de rencontrer votre député ?

Même si nous avons été rattrapés par l’actualité, notre objectif était de marquer le territoire au début de son mandat, et d’établir des relations entre nous avant de devoir entrer dans des sujets difficiles. Deux membres complémentaires du Conseil d’administration de l’AFC sont allés au rendez-vous. Nous avons constaté que cette rencontre était réellement prise au sérieux par Mme Rossi : elle était accompagnée de son suppléant et de son assistante parlementaire qui nous ont consacré une heure.

Quels sujets avez-vous abordé ?

Nous avons posé le paysage en présentant rapidement les AFC et notre vision de la politique familiale. Puis nous avons abordé l’actualité : le projet du gouvernement de remettre en cause l’universalité des prestations familiales, la baisse du montant et du plafond de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE), la baisse des allocations familiales à partir du 1er avril 2018. D’autres sujets ont été évoqués : la procréation médicalement assistée (PMA), la légalisation de l’euthanasie, la campagne de la CNAFC « Arrêtons la casse » sur l’augmentation des divorces.

Comment a-t-elle réagi ?

En ce qui concerne la politique familiale, Mme Rossi a défendu la politique fiscale du gouvernement sans la mettre vraiment en relation avec la famille. Elle s’est déclarée favorable à la PMA et défavorable à la GPA. Nous lui avons fait observer qu’il y avait un lien nécessaire entre les deux. Sur la légalisation de l’euthanasie, elle nous a indiqué qu’elle avait signé une proposition de loi du député Jean-Louis Touraine dans ce sens.

Crédit photo : https://www.lauriannerossi.fr/

Coup de cœur

solenne et thomas florette 5 8ans couv 1 page ulule

Actualités des familles La Croix