Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale

Instances de la politique familiale

Inédit : les AFC se préparent à se mobiliser sur une communication virale

Lancer une campagne viraleVous le savez, le Gouvernement a décidé, une fois de plus, de porter atteinte aux familles avec la réforme des allocations familiales. Cette nouvelle mesure s'ajoutant à la réforme du congé parental et à la baisse du quotient familial, marque un tournant historique pour notre pays en matière de politique familiale.

Il n'est pas possible de rester sans rien faire !

À Paris, une équipe de professionnels et d'associations est en train de réfléchir aux contenus de messages « viraux », c'est-à-dire percutants et décalés, facilement relayables à TOUS par tous. L'idée est de toucher le maximum de français pour les alerter de ce qui se passe.

Dès à présent, vous pouvez vous y préparer en mettant à jour vos listes de contact mail et téléphone afin de diffuser le message par mail, par SMS et sur les réseaux sociaux. Parlez-en à vos enfants car eux aussi sont concernés par cette politique dont ils auront à payer les frais plus tard ! Ils seront votre relais sur Facebook.

Il faudra communiquer ces messages le plus largement possible dès le lancement de l'opération, comme cela sera fait dans de nombreuses autres associations et organisations.

Nous comptons sur vous. Notre efficacité dépend de votre nombre. Plus vous serez nombreux, plus votre voix sera écoutée !

Politique familiale : les AFC interpellent les députés et les sénateurs

stockvault-ecrireA l'heure où l'Assemblée Nationale a adopté en première lecture par 270 voix contre 245 le projet de budget de la Sécurité Sociale 2015, modulant les allocations familiales en fonction des revenus et mettant fin au principe d'universalité, les AFC interpellent les députés et sénateurs sur la cohérence et les conséquences de la politique familiale telle que ces nouvelles mesures la dessinent.

Un courrier du président de la CNAFC, Jean-Marie Andrès, rappelle aux députés et sénateurs que la remise en cause de l'universalité met à mal le fondement même de la politique familiale et de tout le système de sécurité sociale. En effet, une fois ce principe abandonné, rien ne peut empêcher les gouvernements successifs de revoir les seuils fixés en les abaissant au gré des besoins d'économie, voire d'étendre la modulation aux remboursements de soins médicaux, aux retraites...

Les AFC soulignent que la politique familiale est avant tout une politique d'investissement garante de l'avenir de la société toute entière et indépendante de la politique sociale. Il y a donc un grand risque à la transformer en politique curative et redistributive prenant uniquement soin des maux existants sans vision à long terme pour notre économie et notre système de solidarité.

Ce courrier est accompagné de deux fiches de synthèse, l'une consacrée à nos propositions sur la politique familiale, et l'autre à la distinction entre politique familiale et politique sociale, avec le souhait de pouvoir nourrir la réflexion de nos élus et les débats qui ne sont pas encore finis, avec l'examen du texte par le sénat prévu mi-novembre.

Parallèlement à cette action et devant ce tournant historique, les AFC se préparent à mobiliser largement et de façon inédite les familles et les citoyens qui disent non à une politique qui menace la famille, cellule de base de la société.

Vous aussi, interpellez votre député en téléchargeant et en envoyant la carte postale "La France aime les familles, les soutient-elle ? " (lien de téléchargement des fichiers imprimables au bas de l'article).

Sur cette carte, au verso, indiquez le nom de votre député(e), dites en quoi la famille compte pour vous personnellement et pour le pays, complétez l'adresse avec le nom du député et la mention "Casier de poste de l'Assemblée Nationale".

 

Politique familiale : comment agir localement ?

Les AFC cherchent à peser sur la définition des politiques publiques nationales concernant la famille. Au niveau local, les associations agissent également au sein d'organismes représentatifs. Or, l'influence des AFC dans ces organismes est directement liée au nombre de ses adhérents.

ADHÉRER AUX AFC, c'est donc leur donner plus de poids, plus de force, plus d'efficacité pour défendre concrètement VOS convictions.

Une présence à tous les échelons
Les AFC cherchent à peser en faveur des familles :
  •  directement auprès des pouvoirs publics et des institutions nationales (Assemblée, Sénat) ou locales (Mairies, Centres Communaux d’Actions Sociales (CCAS) ...)
  • depuis 1945, par l’intermédiaire du parlement des familles au niveau national (Union Nationale des Associations Familiales-UNAF)
  • au niveau départemental et régional par l’intermédiaire des UDAF et des URAF.

Les AFC représentent également les familles dans différentes institutions : Conseil Économique, Social et Environnemental, Caisse Nationale Vieillesse, Caisse Nationale d’Allocations Familiales, Institut National de la Consommation, Conseil Supérieur d’information Sexuelle, Commission de Sécurité des Consommateurs…

Une efficacité dépendante du nombre d’adhérents
  • Au sein des institutions de la République française : la représentation est directement liée au nombre d’adhérents. Les AFC sont reconnues comme mouvement de familles représentatif, membre de l’UNAF, et, à ce titre, peuvent avoir des représentants au sein de nombreuses commissions, caisses, et organismes consultatifs ou de gestion. Cependant, c’est le nombre d’adhérents qui donne le poids de l’association familiale. Plus nous avons d’adhérents, plus nous aurons de représentants élus ou désignés. Et seule une représentation forte nous permet de défendre nos repères et nos propositions.
  • Comme interlocuteurs, prescripteurs et leader d’opinion auprès des pouvoirs publics, la crédibilité et le poids de nos propos dépendent du nombre de nos adhérents.
  • Dans les campagnes d’opinion : les AFC mènent également des campagnes visant à sensibiliser l’opinion sur des dérives mettant clairement en danger la famille, ses ressources économiques, l’intégrité physique et morale des enfants, etc.

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix