Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale

Instances de la politique familiale

Journée internationale de la femme

Des mères de famille reçues pour un déjeuner à l’Elysée

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, près de 150 femmes de tous horizons, connues ou inconnues, ont été invitées par le Président de la République, le samedi 8 mars 2008 à l’Elysée, pour un déjeuner. Le Chef de l’Etat était accompagné de son épouse.
L’UNAF a été sollicitée par la Présidence de la République pour associer, à cet événement, quelques mères de famille, cumulant activités professionnelles et associatives, en plus de leurs charges de famille.
Ont pu s’y rendre :

- Madame Marie de BLIC , Administratrice à l’UNAF et Administratrice de la CNAFC
- Madame Christine LACHEZE, Présidente de l’Union départementale des associations familiales de la Corrèze
- Madame Fabienne MIEG, Membre d’honneur de l’Association Jumeaux et Plus
- Madame Dominique RAVEL, Administratrice à l’UNAF, membre de l’UNAPEI
- Madame Brigitte WEISS, Présidente de l’Union départementale des associations familiales des Alpes de Haute-Provence
- et Madame Simone SITBON, chargée de mission à l’UNAF.

Cette réception a été particulièrement marquée par son caractère convivial, simple et gai, où toutes les femmes, venues de divers horizons (scientifique, culturel, économique et humanitaire, ...) et des quatre coins du monde se sont spontanément présentées les unes aux autres, en établissant des contacts qu’elles espèrent suivis.

Le Ministres féminins du Gouvernement étaient toutes présentes à ce déjeuner et ont contribué largement aux échanges chaleureux qui se sont déroulés.

Lors de son discours d’introduction, Nicolas Sarkozy a rappelé son attachement à la parité homme-femme dans les fonctions de responsabilité, et notamment en politique, et à l’égalité professionnelle en matière de rémunération. Il s’est engagé à ce que ces disparités soient régularisées en 2009.

Source : UNAF

Réunion des ministres de la famille de l'UE : les attentes de l'UNAF

 Communiqué de presse de l'UNAF

Aujourd’hui 18 septembre, les ministres de l’UE en charge de la famille se réunissent dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne.

La CNAFC, membre de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), soutient la prise de position de l'UNAF et se réjouit que son président soit associé à cette rencontre.

La CNAFC tient à rappeler que le système français, et en particulier sa politique de la famille, est regardé avec intérêt par nos voisins européens. A ce titre la France a une responsabilité particulière à l'égard de l'ensemble de l'Union européenne.

Le 18 septembre 2008 se tient à Paris la Réunion informelle des ministres européens de la famille. Il s'agit de la première réunion d'envergure de l'exécutif européen sur ce thème depuis le printemps 2007 et le lancement de l'Alliance européenne pour les familles par la présidence Allemande. Le président de l'UNAF, François Fondard, y participera.

L'UNAF exprime sa satisfaction face à la tenue de cette réunion, dont elle avait proposé le principe, notamment au Président de la République lors de son entretien avec lui en février 2008.

Concernant le premier thème de la réunion, "La garde d'enfants", l'UNAF rappelle que le succès d'une politique d'amélioration de la conciliation vie familiale / vie professionnelle dépend notamment du développement de prestations et de services de garde de qualité, abordables, proches et souples d'usage. Elle souligne que, bien que l'amélioration du coût, de la qualité et de la capacité des services de garde soit un objectif de la stratégie de Lisbonne, les résultats à travers l'Union restent à ce jour limités. Le simple échange d'expériences entre pays, bien que crucial, sera insuffisant pour améliorer concrètement la vie des familles : il est nécessaire de mettre en place un programme européen incitatif. L'UNAF suit par ailleurs avec attention la réforme législative européenne en cours portant sur les congés parentaux et de maternité.

Concernant le second thème, "La protection de l'enfance sur Internet", l'UNAF réaffirme que cette protection passe tant par un renforcement de la coopération policière et judiciaire, que par la co-régulation associant les acteurs économiques et de la société civile ainsi que par des actions européennes d'éducation des enfants et des parents à l'outil et aux usages d'Internet.

Enfin, sur tous les sujets familiaux la France, qui revendique une forte politique familiale, a vocation à impulser une réflexion européenne et s'inspirer d'exemples de dispositifs efficients mis en place dans les divers États membres en les adaptant aux spécificités nationales.

L'UNAF espère ainsi que cette rencontre marquera durablement la prise en compte de la dimension familiale dans l'ensemble des politiques publiques européennes.

le site de l'unaf

Politique Familiale



« La famille, communauté naturelle au sein de laquelle s’expérimente la socialité humaine, contribue d’une manière unique et irremplaçable au bien de la société » (Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise, 213)

Reconnaître que la famille remplit une fonction particulière pour la société, c’est reconnaître qu’elle a besoin de conditions particulières (économiques, sociales, culturelles…) pour pouvoir la remplir. La politique familiale vise à favoriser ces conditions particulières et à affirmer publiquement la valeur de cet objectif global.

De fait, la famille est une affaire publique car les conditions dans lesquelles elle évolue ont de multiples répercussions sur la société.

La politique familiale rassemble les mesures prises en faveur des familles. Elle vise à promouvoir l’idée de famille, à permettre aux familles d’accueillir le nombre d’enfants qu’elles souhaitent, à rendre la vie quotidienne des familles plus simple, à favoriser le rôle des deux parents dans l’éducation des enfants, la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale…

L’action politique et sociale des AFC vise à contribuer à l’élaboration d’une politique familiale ambitieuse et durable, à la promotion de la famille, de son bien-être, de son développement, de sa défense, comme cellule de base de la société.

Les objectifs du secteur « Politique familiale » sont de faire prendre en compte la réalité familiale et les besoins des familles, d’expliquer la nécessité de la politique familiale au sein de toute organisation ou instance, politique, économique ou sociale, dans laquelle les AFC peuvent siéger ou s’exprimer, chaque fois avec le souci de décliner l’enseignement social de l’Eglise catholique.

La Politique Familiale se met en œuvre au niveau national et au niveau local. En effet, de très nombreux aspects de la vie quotidienne des familles sont directement concernés par des mesures prises par les communes, les départements, les Caisses d’Allocations Familiales… Quant aux décisions nationales, elles sont prises par des élus implantés au niveau local. Ils sont à l’écoute des mouvements d’opinion qu’ils peuvent rencontrer sur leur terrain d’intervention quotidien. Les contacts de terrain peuvent alors être des occasions privilégiées d’approcher ces élus, de les informer, de parler avec eux des situations concrètes que vivent les familles.

Ainsi, les AFC mènent à la fois des actions aux niveaux national et local :

Actions au plan national

les AFC entretiennent des contacts avec les pouvoirs publics, présentent leurs travaux, apportent leur expertise et leur réflexion sur l'actualité et les questions qui concernent les familles.
Par ailleurs les AFC sont représentées dans plusieurs instances :

    • Conseil d'Administration de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)
    • Conseil des mouvements et aux Commissions sectorielles de l'UNAF
    • Conseil National de la Consommation


les AFC contribuent également à la représentation de l'UNAF

  • au Conseil Economique et Social
  • à la Caisse Nationale Vieillesse
  • à la Caisse Nationale d'Allocations Familiales
  • au Conseil Supérieur d'Information Sexuelle
  • à la Commission de contrôle des publications destinées à la jeunesse
  • à la Commission de classification des œuvres cinématographiques

Action au plan local

Outre les contacts auprès des élus, la représentation au sein des centres communaux d'action sociale, des conseils d'administrations des CAF, des UDAF... les AFC proposent un outil original : les Ateliers de Politique Familiale.

Véritable laboratoire d'études, l'Atelier de Politique Familiale (APF) réunit des personnes soucieuses de réfléchir à la façon d'améliorer l'environnement quotidien des familles.

Un Atelier de Politique Familiale est constitué d'un groupe de travail associant des responsables AFC locaux, des adhérents qui souhaitent contribuer, et des experts. Chaque atelier choisit un thème de réflexion, lié à un projet concret visant à améliorer la vie des familles. L'Atelier a pour vocation d'élaborer des propositions, en direction des responsables économiques, sociaux et politiques et de travailler à faire connaître et comprendre le bien fondé de ces propositions.

Quelques thèmes : Elections, Arrêt Perruche, Revalorisation du mariage civil, Carte famille, Taxes locales, Libération des trottoirs, Conciliation vie familiale / vie professionnelle, Chèque petite enfance, Réflexion sur les adolescents, Frais de cantine, Taxe d'habitation, Enseignement religieux dans les établissements publics

 

Formation Educateurs

formation grandir et aimer vertical 218x308

Coup de cœur

livre laetitia de calbiac

Actualités des familles La Croix