Back Vous êtes ici : Société Questions de société Conjugalité/Couple Gleeden : les AFC demandent à la justice de se prononcer

Gleeden : les AFC demandent à la justice de se prononcer

pomme gleeden rencontres extraconjugalesCommuniqué de presse

La campagne publicitaire qui fait la promotion de « Gleeden », « le premier site de rencontres pour personnes mariées » qui encourage l'adultère, suscite des réactions croissantes.

Ainsi, après que de nombreuses voix se sont faites entendre dans la société civile, après que plusieurs municipalités (Sèvres, Versailles...) ont protesté contre la promotion de cette campagne publicitaire sur les transports en commun, des politiques de tous bords se font à présent l'écho des contestations et de l'indignation qu'elle suscite.

La fidélité, en effet, est inscrite dans le code civil comme constitutive du mariage.

De fait, les conséquences et la destructuration sociales - dramatiques pour les familles - qu'engendre l'infidélité n'échappent à personne.

Est-il légal de faire ainsi publiquement la promotion de l'infidélité dans le cadre du mariage ?

Les AFC souhaitent donc désormais que la justice se prononce sur la légalité de la campagne « Gleeden » et du site correspondant, dont l'objet même est de faciliter l'adultère et de faire, à travers lui, la promotion publique de la duplicité, du mensonge et de la violation de la loi.

C'est pourquoi elles font délivrer à la société Black Divine, qui édite le site gleeden.com, une assignation à comparaitre devant le Tribunal de Grande Instance de Paris.

Fin du communiqué


 Mise à jour -  3 juin 2015

En février dernier, les AFC ont fait délivrer à la société Black Divine, qui édite le site gleeden.com, une assignation à comparaitre devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris. Dans une tribune publiée en avril dans le quotidien La Croix sous le titre « Pourquoi nous avons assigné Gleeden », Jean-Marie Andrès, Président national des AFC, est revenu sur les raisons qui ont poussé les AFC à agir.

Quelles sont les grandes étapes à venir maintenant ?

La procédure, portée par Me Henri de Beauregard, va durer plusieurs mois. Un premier délai a été donné à BlackDivine pour conclure au 20 mai. A cette date une nouvelle date nous sera donnée pour conclure à notre tour en réplique, etc...

De surcroit, l’avocat adverse pourrait envisager de soulever d'abord des arguments de procédure (recevabilité). Ces questions donneront lieu à un premier échange de conclusions et à une audience spécifique, avant, le cas échéant, de poursuivre sur le débat de fond, si la procédure est "validée" au plan de la procédure.

 

Actualités des familles La Croix