Back Vous êtes ici : Société Questions de société Fragilités et solidarités

Dépendances et nouvelles solidarités

Campagne d’information de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)

Fotolia 181498280 personne agee perte autonomieDes solutions et des aides face à la perte d’autonomie

Quelles sont les démarches à réaliser pour faire face à une situation de perte d’autonomie ? Comment choisir une maison de retraite ou une résidence avec des services pour seniors ? Comment faire intervenir quelqu’un pour être aidé à domicile ? Comment trouver du soutien quand on aide l’un de ses proches âgés ?

La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) lance une campagne d’information sur les aides et les solutions possibles pour faire face à une situation de perte d’autonomie liée à l’âge.


Elle s’articule autour d’un programme TV court « Ensemble pour l’autonomie » et de chroniques radio, qui évoquent de façon simple les solutions possibles quand apparaissent des difficultés :

  • des informations générales sur la perte d’autonomie : le point d’information local dédié aux personnes âgées, la méthode d’évaluation de l’autonomie,
  • la vie à domicile : l’aide à domicile, les aides financières, la sortie d’hospitalisation,
  • les solutions d’hébergement : les critères de choix, les différents types d’établissements ou d’accueil, les aides financières,
  • les solutions pour les aidants.

Toutes les vidéos, les informations pratiques et les conseils sont disponibles sur www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, le portail d’information pour les personnes âgées et leurs proches, animé par la CNSA.

SOURCE : https://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/autonomie-des-personnes-agees-une-campagne-dinformation-sur-les-aides-et-les-solutions-proposees

Grande journée d'action en faveur de la mère et l'enfant

affiche quete mere enfant 300x417Communiqué de presse - le 25 mai 2018 

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se mobilisent les 26 et 27 mai prochains, jour de la fête des mères, pour célébrer la mère et l'enfant en quêtant sur la voie publique et pour rappeler à celles qui se sentent oubliées qu'elles ne sont pas seules

Cette quête organisée sous l'égide de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et des Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) collecte des sommes substantielles chaque année. Elles sont entièrement versées à des œuvres agissant sur le terrain en faveur des mères, des futures mères en détresse et de leurs enfants. En 2017, 167 000 € ont ainsi été récoltés.

Agir pour qu'il y ait toujours une place pour une maman et son enfant est une contribution forte au service de la vie.

Pour les AFC, quêter pour la mère et l'enfant est la manière la plus concrète de s'associer à la Journée Nationale pour la Vie, de s'engager en faveur de l'accueil et du respect de toute vie, de la conception à la mort naturelle, et de délivrer à la société un message d'espérance et de joie notamment grâce au dialogue qui s'instaure avec les passants et les donateurs ce jour-là.

Les AFC agissent pour la Quête pour la mère et l'enfant

stockvault mère enfant

Dimanche 27 mai 2018, les associations qui accueillent et aident les nombreuses mères ou futures mères en détresse en France vont bénéficier de la générosité de nombreux donateurs. Date symbolique, la Quête pour la mère et l’enfant se déroule chaque année durant le week-end de la Fête des mères, pour rappeler à celles qui se sentent oubliées qu’elles ne sont pas seules.

Depuis la première Quête en 1970, chaque année, sous l’égide de l’UNAF, de nombreuses AFC se mobilisent. En 2017, elle a permis de récolter près de 167 000 euros pour la cause de ces femmes en difficulté. Grâce à elle, les associations bénéficiaires peuvent agir concrètement et quotidiennement auprès des mères ou futures mères en difficulté. Chacune ayant une vocation bien précise, au niveau national ou bien local.

Pour la collecte 2018, elles seront une vingtaine à recevoir ces dons et à continuer ainsi d’œuvrer pour les mères ou futures mères en détresse. Elles en sont extrêmement reconnaissantes, car non seulement ces associations gagnent en visibilité et en reconnaissance, mais elles en voient les fruits au quotidien : des femmes qui se reconstruisent et des enfants qui trouvent un véritable épanouissement dans un foyer. Cette quête fait office de thermomètre. Elle récolte les impressions de la population, leur réaction favorable, hostile ou indifférente. Sous les porches des églises ou sur les marchés et autres lieux publics, l’objectif est d’aller à la rencontre, de nouer de véritables contacts avec un public qui n’est pas forcément sensibilisé aux difficultés des mères en détresse, de l’informer que des associations existent. La quête publique permet de donner un aspect concret à la culture de vie et d’apporter une aide réelle.
C’est un véritable service de proximité. Actuellement, près d’une quarantaine de fédérations AFC quêtent chaque année. L’objectif est de doubler ce chiffre d’ici quelques années.
Enfin notons le désintéressement des AFC mobilisées pour quêter au profit d’une cause qu’elles soutiennent sans condition, et récoltant des fonds pour d’autres associations qu’elles-mêmes.

Actualités des familles La Croix