Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle Rencontre avec la députée UMP, Bérengère Poletti

Rencontre avec la députée UMP, Bérengère Poletti

Le 17 janvier dernier, nous avons été reçus à l'Assemblée Nationale par la députée UMP Bérengère Poletti, auteur, en novembre dernier, d'une proposition de loi visant à rendre la rendre la délivrance de la contraception anonyme et gratuite pour les mineures.

Notre propos a été de lui montrer que si, en théorie et au plan individuel, la contraception s'oppose à la mise en route d'une grossesse, en pratique et au plan collectif les statistiques montrent que plus on ajoute des verrous contraceptifs sur la fécondité, plus le recours à l'IVG est fréquent. "La diffusion massive de la contraception n'a pas fait reculer l'IVG" (rapport de l'IGAS de 2009). Tout se passe comme si les personnes étaient d'autant moins prêtes à accueillir une grossesse innatendue que la contraception, par sa diffusion massive, semble un verrou parfaitement fiable.

Nous avons présenté à Madame Poletti le travail des Chantiers-Éducation et notre brochure "12 questions" sur la sexualité et lui avons suggéré une piste de travail : plutôt que de mettre toutes nos adolescentes sous contraceptifs, il serait utile d'étudier les populations de jeunes filles qui démarrent une grossesse, identifier des facteurs de risque et lutter contre ceux-ci. A l'issue de notre entretien, Madame Poletti nous a remerciés pour notre action pour les familles et encouragés à continuer. Elle a posé une question écrite au Ministre de la Santé pour relayer notre piste de travail.

Quelques chiffres :

La France détient le record mondial de recours aux contraceptifs, tous moyens confondus

2/3 des femmes demandant une IVG ont un moyen contraceptif.

14, 7 IVG pour 1000 femmes entre 15 et 49 ans

4,7 IVG pour 1000 ados en 2001, 6 pour 1000 en 2007

La pilule du lendemain est distribuée depuis 1999. 1,2 millions de boites en 2008.

18000 grossesses démarrent chez les mineures. Le chiffre est stable. 40% conduisaient à une IVG il y a 30 ans, 70% en 2006.



Coup de cœur

PMA couv enjeux debats

Actualités des familles La Croix