Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat

Chambres d'hôte : ce qu'il faut savoir

Réserver des vacances en famille en chambre d’hôtes en connaissance de cause

Vous souhaitez réserver des vacances en famille dans un cadre simple et authentique, au grand air et sans faire des kilomètres en cette période estivale perturbée ? La chambre d’hôtes est peut-être l’option qu’il vous faut.

Qu'est-ce qu’une chambre d’hôtes ?

Une chambre d’hôtes est une chambre meublée, située chez l'habitant, avec 2 caractéristiques essentielles :

  • la prestation d’hébergement est assortie, au minimum, d’un petit déjeuner et de la fourniture de linge de maison
  • contrairement aux meublés de tourisme et aux résidences de tourisme, les chambres d’hôtes ne font pas l’objet d’un classement, mais peuvent bénéficier d’un label qualité conféré par des organismes tels que Gîtes de France ou Clé vacances.

Quelques règles de base encadrent l’activité des chambres d’hôtes :

  • une chambre d’hôtes ne peut pas proposer plus de 5 chambres ni accueillir plus de 15 personnes
  • la ou les chambres proposées doivent avoir une surface minimale de 9m2 et au moins 2m20 de hauteur sous plafond (cependant les chambres ont très souvent une surface supérieure à 12m2)
  • le ménage des chambres et des sanitaires doit être assuré quotidiennement par l’hôte, et ne peut pas être facturé en supplément au client
  • l’accueil doit être assuré directement par l'habitant
  • toutes les chambres d'hôtes ont l’obligation d’être déclarées en mairie.

En matière de publicité des prix et de délivrance de note, les chambres d’hôtes sont soumises à la réglementation de l'hôtellerie. Ainsi, à la fin de votre séjour et au moment au paiement, l'hôte doit vous remettre une note indiquant :

  • la date
  • la raison sociale et l'adresse
  • le numéro de la chambre occupée
  • la durée de votre location
  • vos nom et adresse
  • les prix, taxes et service compris des prestations qui vous ont été fournies
  • la somme totale due.

Que faire en cas de problème avec une chambre d’hôtes ?

Comme pour toute prestation commerciale, si vous rencontrez un problème avec une chambre d’hôte, dans un premier temps, il est conseillé de privilégier une démarche « amiable » auprès du professionnel (conservez une copie de votre réclamation).

Si cette démarche n’aboutit pas favorablement, il est conseillé de contacter une antenne consommation locale des AFC, qui peuvent également vous aider à trouver un règlement amiable avec le professionnel ou de vous tourner vers la direction départementale de la protection des populations (DPPP) ou la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) dont vous dépendez.

En dernier recours, envisagez la démarche judiciaire.

Chambre dhôte vacances

Source

Crédit image : Personnes photo créé par jcomp - fr.freepik.com

Prime à la conversion (voiture)

Voiture prime à la conversion à la casseDepuis le 1er juin et jusqu’au 31 décembre 2020, le dispositif de la prime à la conversion (PAC) est élargi.

La prime à la conversion est une aide à l’achat d’une voiture. Encore appelée prime à la casse, cette aide est une prime donnée pour l’achat d’un véhicule moins polluant contre la mise à la casse c’est-à-dire la mise au rebut dans un centre VHU agréé d’un ancien véhicule jugé moins vertueux.

Il concernera les 200 000 premières demandes.

Ensuite, le barème antérieur s’appliquera. Ainsi, le critère de revenu est élargi en relevant le seuil de revenu fiscal de référence (RFR) par part de 13 500 € à 18 000 €.

Les critères d’éligibilité incluent désormais aussi les Crit’air 3 (véhicules essence immatriculés avant 2006 et véhicules diesel immatriculés avant 2011, soit 50 % du parc automobile). Si les critères sont remplis, l’aide peut atteindre 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique et 5 000 € pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable dont l’autonomie est supérieure à 50 km.

Source
Crédit image : Voiture photo créé par senivpetro - fr.freepik.com

6 conseils pour vos vacances en Europe

6 conseils pour vos vacances post confinement en Europe

Après des semaines de fermeture des frontières, les voyages en Europe reprennent mais pas sans quelques restrictions et adaptations. Pour partir sereinement en vacances en famille et anticiper les imprévus, le Centre Européen des Consommateurs (CEC) France donne 6 conseils utiles à tous les familles françaises sur le départ.

1. Informez-vous sur la situation sanitaire et les conditions d'entrée dans le pays visité

Si les Français peuvent à ce jour voyager sans restrictions dans 22 pays européens, 5 pays imposent un questionnaire d'entrée, un test et/ou une quarantaine, et 2 restreignent fortement leur accès. Renseignez-vous sur les conditions d'entrée dans le pays visité jusqu'à la veille du départ sur la plateforme Re-open EU ou sur le site du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

2. Privilégiez des billets de transport flexibles

Lisez les conditions d'annulation ou de modification avant de réserver un billet d'avion, de train, de bus ou de ferry. Rappelez-vous que vous ne disposez pas d'un délai de rétractation de 14 jours si vous commandez sur Internet des billets de transport. Si toute modification ou annulation est bien souvent payante, les transporteurs offrent en ce moment des billets avec des conditions d'utilisation flexible, à privilégier en cette période d'incertitude. En cas d'annulation du trajet par le transporteur, vous avez droit en principe au remboursement de vos billets.

3. Renseignez-vous sur les conditions d'annulation de votre hébergement ou de votre location de voiture

Lorsque vous réservez un hébergement (hôtel, maison de vacances, gîte, camping...) ou une location de voiture, renseignez-vous sur les conditions d'annulation auprès de l'établissement, du propriétaire du logement ou de l'agence de location. Si vous passez par une plateforme pour votre hébergement (booking, Airbnb, Expédia...), consultez les politiques d’accompagnement et de remboursement mises en place qui peuvent parfois prévoir des conditions d'annulation sans frais avantageuses.

4. Voyage à forfait : vous devez être informés des mesures liées au covid-19

Si vous envisagez un voyage à forfait (vol + hôtel par exemple acheté à un même prestataire), vous devez être informés des mesures liées au covid-19 mises en place dans l'hôtel ou dans l'avion (accès limité à la piscine ou au buffet de l'hôtel, port du masque...). Vous serez également mieux protégés en cas d'annulation ou de modification du voyage. Si l'Europe a prévu le remboursement des voyages en cas d'annulation par l'agence ou le tour opérateur, de nombreux pays européens ont mis en place des bons d'achat valables sur un prochain voyage puis le remboursement en cas de non utilisation des bons au terme d'un certain délai.

5. Réservation via un intermédiaire : sachez qui contacter en cas de problème

Si vous réservez une prestation touristique (vol, hôtel, voiture de location...) via un intermédiaire, renseignez-vous sur les frais qui s'ajoutent à votre réservation et sur votre interlocuteur à contacter en cas de problème (annulation de vol, indisponibilité de la chambre ou de la voiture louée...).

6. Contactez le CEC France en cas de litige avec un professionnel européen

SiSi votre litige  avec un transporteur, une  agence de voyage, un loueur de voiture, un hôtel ou tout pprofessionnel basé dans un autre pays de l'UE, au Royaume-Uni, en Islande ou en Norvège ne trtrouve pas de solution amiable dans les 6 semaines,  contactez gratuitement les juristes du  Centre eEuropéen des consommateurs France via le formulaire en ligne.

vacances Europe post covid 19

Source
Crédit image : Cœur photo créé par freepic.diller - fr.freepik.com

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix