Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Ecole Les conflits à l’école : les enseignants beaucoup plus insultés que les autres actifs

Les conflits à l’école : les enseignants beaucoup plus insultés que les autres actifs

Chaque année en moyenne, 12 % des personnels de l'Éducation nationale sont menacés ou insultés dans l'exercice de leur métier, soit près de deux fois plus que l'ensemble des personnes qui occupent un emploi, selon une enquête Insee réalisée entre 2007 et 2013 et qui vient de paraître.

En revanche, les personnels de l'Éducation nationale ne sont pas plus sujets aux vols et violences physiques que les autres professions.

Les enseignants de collège et lycée sont le plus souvent menacés ou insultés par des élèves (3 cas sur 4) tandis que ceux de maternelle et primaire le sont majoritairement par des adultes (7 cas sur 10).
S'agissant des victimes, hommes et femmes sont tout autant concernés par ces agressions. C'est l'âge qui est, selon l'enquête, « un facteur très déterminant ».

Les plus de 50 ans sont relativement épargnés tandis que les moins de 30 ans sont particulièrement touchés, du fait d'une moindre expérience, souvent associée à une affectation dans les établissements scolaires les plus exposés aux violences.

S'agissant des menaces et insultes subies, ce ne sont pas les individus qui sont visés mais « bel et bien leur profession qui les expose à ces violences physiques ».

Les personnels de l'Éducation nationale semblent « particulièrement affectés » par les violences subies : dans l'année qui suit l'incident, 46 % des victimes déclarent avoir subi un dommage psychologique, souffrir de troubles du sommeil ou de perte de confiance en soi, contre 37 % des victimes parmi l'ensemble des personnes ayant un emploi. Un tiers des victimes estiment que l'incident a perturbé leur vie quotidienne, notamment leur vie professionnelle.

Ce contexte difficile illustre-t-il la perte de confiance que les parents éprouvent parfois à l'égard de l'école ? Il témoigne en tout cas d'une tension autour du positionnement des parents et des enseignants, sans doute autour de leurs rôles respectifs et d'une connaissance effective des droits de part et d'autre. A l'occasion de cette publication, les AFC souhaitent rappeler l'importance de la prévention des conflits, notamment par la sensibilisation des parents, la confiance donnée dans leur rôle de premiers éducateurs de leurs enfants et leurs capacités à remplir cette tâche... Ce thème de la confiance sera notamment abordé lors de l'université d'été des familles organisée par les AFC.

En savoir plus sur le site de l'INSEE

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix