08/04/2021

Prévention des abus sexuels au sein des familles

De telles agressions ont pu avoir lieu et peuvent avoir lieu dans toute la société, y compris hélas dans les familles.

Au sein des familles

Dans leur « Lettre des évêques de France aux Catholiques sur la lutte contre la pédophilie » publiée en mars 2021, après l’Assemblée plénière de la CEF, les évêques ont rendu public ce qu’ils ont appris, notamment après avoir écouté les victimes, sur les faits d’agression ou de mauvais comportements de la part de clercs, de religieux ou de religieuses et présenté les décisions qu’ils ont prises pour y faire face.

La Lettre note que « depuis quelques mois, il apparait aussi que de telles agressions ont pu avoir lieu et peuvent avoir lieu dans toute la société, y compris hélas dans les familles et dans tous les milieux ».

Le thème des abus sexuels au sein des familles a fait l’objet de nombreux commentaires dans les médias à la suite de la parution, en janvier 2021 d’un livre relatant des faits d’inceste commis par un homme public très influent sur son beau-fils.

Trouble du comportement

Rappelons que la pédophilie, qui peut entraîner des violences sexuelles et des cas d’inceste à l’encontre d’enfants est classée par le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux publié par l’Association Américaine de Psychiatrie) qui fait référence, comme une perversion sexuelle ou paraphilie.

Ce grave trouble du comportement est favorisé par une absence de références morales, d’où l’importance de l’éducation affective, relationnelle et sexuelle, mais elle peut aussi survenir dans des situations totalement imprévisibles, et concerner des personnes d’apparence irréprochable, elles-mêmes victimes de pulsions qu’elles ne réussissent pas à réfréner.

Le devoir des parents

Les parents ont donc le devoir de rester vigilants et de protéger leurs enfants de tous les périls qu’ils peuvent, hélas, avoir à affronter en tous lieux, et même au sein de leur famille.

La protection des enfants passe par l’écoute, le dialogue, le suivi de leurs comportements qui peuvent révéler des chocs émotionnels, et la prise urgente de décisions conservatoires si un enfant semble être victime d’un prédateur.

La Lettre des évêques nous rappelle justement que « le scandale devant Dieu n’est pas la perte de réputation d’une personne ou d’une institution mais le fait de faire tomber, d’abîmer un « petit » et de l’empêcher d’avancer vers la bonté du Père. »

Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

Le cours de la vie – websérie
Sexotuto : une série pour vos enfants ?
Formation Grandir et Aimer