Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Prestations familiales et fiscalité Une politique familiale en déroute ?

Une politique familiale en déroute ?

Les premières annonces en matière de politique familiale ne sont pas en faveur de la famille, témoin la récente annonce de l'augmentation de 25 % de l'Allocation de Rentrée Scolaire et de la confirmation à l'UNAF que cette mesure serait financée par un abaissement du plafonnement du Quotient Familial.

Comme le rappelait Antoine Renard le 29 mai dernier dans un courrier envoyé à Madame Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, en charge de préparer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement relative à la famille, suite à ladite annonce, « la politique familiale vise [...] à optimiser les conditions économiques, sociales, culturelles et morales, de manière à ce que la famille assure au mieux son rôle irremplaçable, en harmonie avec son milieu. »

Dans ce contexte, les AFC sont déterminées à poursuivre et intensifier leur mobilisation.


Si la politique familiale en France est saluée pour le rôle qu'elle est censée jouer dans le relatif dynamisme de la démographie française et examinée avec intérêt par nos voisins européens, elle est aussi l'objet de remises en cause, ou de tentatives, importantes (modification de la majoration des allocations familiales suivant l'âge, plafonnement de la majoration de retraite complémentaire pour les parents ayant élevé plus de trois enfants, réforme de la carte famille nombreuse en 2008, propositions visant à mettre les allocations familiales sous conditions de ressources...).

Par ailleurs, le contexte économique et les difficultés des finances publiques ont comme dommages collatéraux de rendre la lisibilité de la politique familiale fragile et complexe, et d'accentuer la confusion avec la politique sociale.

Comment favoriser la mise en œuvre d'un vrai choix personnel en matière familiale et éclairer les bienfaits de la « famille durable » pour la société ?

Les familles de demain pourront-elles remplir leurs missions pour le bien de la société (y compris dans ses aspects économiques) et celui de chacun de leurs membres ?



Sur ces bases, les AFC vont poursuivre avec détermination leur mobilisation pour faire entendre la voix des familles pendant la campagne en vue des élections législatives.

Le président élu contribuera-t-il au mieux à lever les freins qui pèsent sur la vie de famille et l'accueil de la vie ?

Prendre en compte la capacité contributive des familles, améliorer le cadre de vie des familles, pérenniser le financement de la politique familiale et conforter sa légitimité, améliorer la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle pour créer les conditions d'un vrai libre-choix des familles...

Retrouvez dès maintenant en détails toutes nos propositions pour favoriser une politique familiale qui favorise la mise en œuvre d'un vrai choix personnel en matière familiale et éclairer les bienfaits de la « famille durable » pour la société.

 

 

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix