Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Prestations familiales et fiscalité

Prestations familiales et fiscalité

Les mirages de l’individualisation de l’imposition sur le revenu

 

La proposition d’individualisation de l’imposition des conjoints fait, à nouveau, parler d’elle. Au motif que le « quotient conjugal » serait une trappe à inactivité pour les femmes, certains demandent que chacun, dans le ménage, puisse déclarer ses propres revenus.  Cela inciterait chacun, nous dit-on, à travailler et à ne pas considérer son revenu comme un appoint à celui du ménage.

Lire la suite...

Sondage : les familles désapprouvent les mesures du Gouvernement

etude enqueteCommuniqué de presse

 Les AFC (Associations Familiales Catholiques) ont commandé un sondage IFOP  afin d’évaluer la réception et l’impact des récentes mesures relatives aux politiques familiales.

Voir le sondage sur le site du Figaro

Alors que le Gouvernement veut réformer la fiscalité, les résultats du sondage pourraient l’inspirer.

Repères

Réforme de la fiscalité : les familles aussi sont concernées

 

Alors que le Premier Ministre reçoit aujourd’hui les partenaires sociaux à propos de la « réforme de la fiscalité » qu’il a annoncé vouloir lancer, les AFC tiennent à rappeler que le diagnostic sur la complexité de la fiscalité en France est assez partagé et que des mesures récentes, par exemple l’abaissement du plafond du Quotient familial avec pour motif d’augmenter les aides versées aux familles aux revenus modestes, ont modifié substantiellement l’architecture et la logique de solidarité. Cela renforce le manque de lisibilité de la politique familiale qui aboutit à la fragiliser.

Ce contexte justifie une réflexion de fond car la réforme annoncée ne peut pas se réduire à un simple transfert de charges pour améliorer la compétitivité du travail en France ou à la mise en œuvre d’une vision restreinte de la politique familiale centrée sur la seule redistribution. Au contraire, seul un véritable effort de reconstruction suscitera un large consensus. Ce contexte rend d’ailleurs également indispensable de solliciter largement les mouvements familiaux.

Les résultats des travaux menés par les AFC éclairent la perception qu’ont les familles des efforts qui leur sont demandés et éclairent les pistes envisageables dans le cadre cette reconstruction.

Pour les AFC, une telle démarche doit se donner notamment pour ambition

-        de sortir des cercles financiers vicieux qui sont assumés par les futures générations,

-        de prendre en compte les effets de la crise,

-        de préserver la solidarité entre familles avec et sans enfants à toutes les étapes de la vie,

-        de maintenir l’implication des entreprises dans la politique familiale,

-        de donner la priorité à l’autonomie des familles par le fruit de leur travail.

 

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix