Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Familles & Europe / FAFCE

Europe

Le Parlement européen condamne clairement la GPA

La FAFCE, Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe, a publié le 17 décembre un communiqué de presse concernant l'adoption par le Parlement Européen d'un article condamnant clairement la pratique de la GPA. Cet article fait partie du « Rapport annuel 2014 sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde et sur la politique de l'Union européenne en la matière ». 

Ainsi, le Parlement européen « estime que cette pratique, par laquelle les fonctions reproductives et le corps des femmes, notamment des femmes vulnérables dans les pays en développement, sont exploités à des fins financières ou pour d'autres gains, doit être interdite et qu'elle doit être examinée en priorité dans le cadre des instruments de défense des droits de l'homme ».

Lire la suite du communiqué sur le site de la FAFCE (en anglais)

Le rapport Noichl

Le Parlement européen a adopté le 9 juin dernier le rapport Noichl du nom de la députée allemande à l’initiative du texte.

Le texte, qui méconnaît le principe de subsidiarité, recommande notamment que la législation européenne en matière de famille et d’emploi évolue en faveur des parents LGBT. Le Parlement européen demande également à la Commission d’encourager les Etats-membres à promouvoir l’avortement, la procréation médicalement assistée et à mettre fin à la discrimination dans l’accès au traitement d’aide à la fertilité et à la procréation.

Si elle est dépourvue de conséquences légalement contraignantes pour les Etats-membres, cette adoption s’inscrit dans une succession d’actes politiques visant à imposer une conception idéologique des rapports entre hommes et femmes.

La FAFCE reprend les principaux points du rapport dans le communiqué ci-dessous et se félicite de la montée en puissance d’une opposition forte de députés de tous bords, dénonçant « une vision idéologique si éloignée de la vie quotidienne de beaucoup d’hommes et de femmes ».

En savoir plus sur le site de la FAFCE

FAFCE : communiqué concernant le rapport Panzeri

FACFE-HDLa Fédération des Associations familiales catholiques a publié un communiqué concernant le rapport Panzeri, également intitulé Rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde en 2013 et la politique de l'Union européenne en la matière

Rapport Panzeri : Violation de la subsidiarité, critique de référendums nationaux & promotion du « mariage pour tous » au Parlement européen.

Dans une semaine le Parlement européen sera réuni à Strasbourg pour sa session plénière de mars. Il votera sur le Rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde en 2013 et la politique de l'Union européenne en la matière présenté par l'eurodéputé italien Pier Antonio Panzeri, du Groupe des Socialistes et Démocrates, un rapport très contradictoire pour ce qui concerne la subsidiarité et la démocratie.

Ce rapport contient beaucoup de points positifs, tels que la protection de la liberté de pensée, de conscience et de religion. Néanmoins, le rapport dépasse aussi les compétences de l'UE et viole le principe de subsidiarité puisqu'il critique des référendums nationaux en plusieurs Etats membres de l'UE, notamment la Croatie et la Slovaquie, et la législation nationale en Lituanie (par. 165). Un criticisme qui viole à la fois le mandat des institutions européennes et celui de la Commission du Parlement européen pour les Affaires étrangères...

Le rapport « encourage les institutions de l'Union et les États membres à contribuer davantage à la réflexion sur la reconnaissance du mariage homosexuel ou de l'union civile homosexuel » (par. 162), en dépit du fait que l'UE ne soit pas compétente sur cette question sensible.

Sur un autre régistre très sensible, la FAFCE a déjà attiré l'attention sur l'article 136 du rapport qui promeut un « droit à l'avortement ». Plus de 65 000 citoyens ont déjà exprimé leur opposition à ce paragraphe à travers une pétition qui demande à l'UE de ne pas soutenir l'avortement qui relève uniquement de la compétence nationale des Etats-membres.

Ces paragraphes rendent le rapport très contradictoire, étant donné que le texte demande aussi « à l'Union européenne de respecter, de promouvoir et de défendre les principes de l'appropriation démocratique » et « la participation de la société civile et de la transparence de l'aide au développement » dans les Pays tiers (par. 6), et critique les referendums démocratiques et la légitime expression de citoyens à l'intérieur de l'UE même. Des sujets par ailleurs très sensibles dans des pays qui ont souffert de décennies de régimes antidémocratiques.

La FAFCE demande aux Membres du Parlement européen d'être cohérents et de respecter le principe de Subsidiarité et l'expression populaire des citoyens des Etats Membres, notamment en retirant les paragraphes suivants :

136 – droit à l'avortement
162 -promotion du mariage pour personnes du même sexe ;
165 critique des référendums et législation d'Etats membres.

 

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix