Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Elections

Elections

Election présidentielle : le choix s’impose

Communiqué de presse

Dimanche prochain, les Français vont élire le président de la République. Leur choix va conditionner la vie de la société et celle de chacun de ses membres, pour les prochaines années.

Les AFC appellent pour cela leurs adhérents et proches à voter, en conscience, pour le candidat le plus à même de garantir, dans son action, la plus grande proximité avec l'enseignement social et familial de l'Eglise.

Sur cette base, les AFC souhaitent attirer l'attention des électeurs sur les quatre enjeux sur lesquels elles sont mobilisées depuis le début de la campagne :

  • quel président promouvra au mieux la famille durable fondée sur le mariage, union d'un homme et d'une femme ?
  • quel président favorisera une écologie de l'homme la plus soucieuse des plus fragiles ?
  • quel président renforcera le rôle des pères et mères dans leurs responsabilités éducatives ?
  • quel président contribuera au mieux à lever les freins qui pèsent sur la vie de famille et l'accueil de la vie ?

Ces sujets sont autant de préoccupations pour les familles. Sur eux, un choix positif s'impose qui ne peut être ni le vote blanc, ni l'abstention.

Quel sera le rôle des parents dans l’éducation de leurs enfants après les élections ?

Le choix que sont appelés à faire les Français dimanche va bien au-delà du seul choix du président de la République. Il va dessiner pour de nombreuses années les contours de la société et ceux de la place et du rôle de la personne humaine.

Conjugalité, écologie de l'homme, politique familiale, éducation. Ces thèmes sont abordés de façon différente par les deux candidats.

Parmi ces thèmes, les AFC entendent aujourd'hui dire avec force l'importance de l'éducation, au-delà même des préoccupations des familles en la matière. Les positions sur ce thème sont particulièrement révélatrices de la place accordée au rôle des parents, aux liens familiaux et du rapport entre la personne et la société.

Tout le monde reconnaît que les parents sont de plus en plus désemparés face à leur mission. Pour autant, qui est prêt à prendre les moyens effectifs de les re-missionner ? De nombreuses questions cruciales se posent aujourd'hui :

- Va-t-on aider les parents dans leur rôle et les responsabiliser ou, au contraire, les démissionner davantage ?

- Va-t-on assurer le respect des principes qui fondent la confiance dont ils témoignent toujours par rapport à l'école, à commencer par la liberté de conscience ou, au contraire, se méfier de ce que transmettent les familles ou ne pas le prendre en compte?

- Va-t-on donner les moyens aux parents de choisir l'établissement scolaire de leurs enfants et favoriser l'autonomie des établissements ou renforcer la centralisation et le contrôle administratif en la matière ?

- Va-t-on effectivement répondre à l'enjeu de l'éducation affective et sexuelle et proposer une vision ambitieuse de la relation ou, au contraire, continuer à promouvoir des solutions centrées sur la peur et l'instantané ?

Sur chacun de ces sujets, les AFC ont fait des propositions et les ont transmises aux candidats. Les candidats se sont exprimés. Chacun jugera.

Parents, quel rôle pour vos enfants demain après les élections ?

Vie professionnelle trop prenante, démobilisés, désemparés... ? Les parents voient leur rôle se complexifier et se trouvent de plus en plus désemparés. La tentation est grande, la campagne actuelle en témoigne, de déléguer l'éducation à la société, au risque de démissionner d'office les parents et, de toute façon, de les déresponsabiliser.

Les AFC ne se lasseront pas de répéter que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants et qu'ils ont besoin d'être soutenus et encouragés. Les besoins en la matière dépassent le simple cadre matériel et touchent le rôle même des familles et celui des parents dans la société. Ce rôle n'est pas secondaire. Redonner confiance aux parents dans leur capacité à éduquer leurs enfants, leur permettre et leur donner les moyens de se ré-emparer de l'éducation de leurs enfants, c'est entretenir le lien social et mener une politique préventive. Cela passe par la possibilité pour les parents de choisir l'établissement de leurs enfants, par le développement des lieux qui, à l'instar des Chantiers-Éducation, favorisent la confiance des parents dans leur propre rôle, accroître l'autonomie des chefs d'établissement... Telles sont quelques-unes des propositions « Education » des AFC, pour renforcer le rôle des familles dans leurs responsabilités éducatives.

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Actualités des familles La Croix