Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale La politique familiale re-missionne les parents

La politique familiale re-missionne les parents

Le 17 novembre 2011, Claude Greff, Secrétaire d’Etat en charge de la famille, tenait une conférence de presse afin de présenter la Politique Nationale de Soutien à la Parentalité. Concrète et peu coûteuse, cette politique se déploie et s’articule autour de deux grandes lignes : « promouvoir des environnements favorables à l’exercice de la parentalité » et  promouvoir un espace de soutien à la parentalité.

Claude Greff s’est félicitée de « l’efficacité de notre politique familiale » dont « la plus belle illustration » « est le cumul de 2 indicateurs » : un taux de natalité élevé (2 enfants par femme en âge de procréer) - en comparaison de nombreux pays européens - qui se combine avec une forte activité professionnelle féminine (85% des femmes travaillent). Néanmoins, elle constate que, au-delà de la satisfaction des familles en matière de « prestations, des services, et des avantages fiscaux », celles-ci « expriment […] des besoins nouveaux qui appellent des réponses de la part de pouvoirs publics. », comme le met en évidence un sondage TNS Sofrès initié par son ministère. Des « besoins nouveaux » qui dépassent le simple cadre matériel et touchent le rôle même des familles, notamment le rôle des parents, donc d’éducateurs. Si l’accent était mis jusque-là « sur l’amélioration de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle », il tendra désormais à l’être tout autant sur l’accompagnement des pères et mères, de plus en plus souvent « désorientés et démunis » face aux phénomènes récurrents et grandissants de la violence, de la drogue, des dangers liés à internet, de l’alcool…
Différentes initiatives et propositions ont été présentées le 17 novembre dernier. Outre l’idée maîtresse de « promouvoir des environnements favorables à l’exercice de la parentalité », la création de « Maisons des Familles » doivent favoriser « l’animation et la mise en réseau de tous les acteurs qui apportent de l’aide aux familles », des associations familiales aux partenaires institutionnels des familles, en passant par les groupes de parole.

Par ailleurs, le Secrétariat d’Etat en charge de la famille souhaite que les entreprises soient motrices dans le soutien aux parents. D’autres initiatives comme la création d’un numéro vert (0 800 200 000) et d’un site internet (Net écoute) en partenariat avec e-enfance pour se confier et obtenir de l’aide, ou encore la prochaine signature en décembre 2011 d’une charte « pédagojeux » avec les concepteurs ou distributeurs, ainsi que la diffusion d’un guide sur la filiation adoptive, entre autres,  devraient voir le jour.
Cette prise en compte des besoins des parents pour mieux assumer leur rôle de premiers éducateurs est non seulement saluée mais fortement soutenue et encouragée par la CNAFC. En effet, les AFC ont toujours mis l’éducation au cœur de leur mission. Un sujet longuement développé par Antoine Renard, président de la CNAFC, lors de la conférence de carême donnée à Notre-Dame de Paris en 2011. « Les familles doivent réinvestir ce champ de responsabilité. Nous sommes les meilleurs parents de nos enfants, ayant pour eux un amour fondateur de relations […] Les familles ne sont pas démobilisées, elles sont désemparées ; chaque famille doit se ré-emparer du sujet, dans une pleine conscience de ses capacités. Elle doit notamment choisir les autres acteurs, écoles, mouvements… qui influencent le développement des enfants et veiller à leur complémentarité, en discernant ce qui convient à chacun », déclarait-il à cette occasion. Une dimension que les AFC ont concrétisée avec les Chantiers-Éducation où « les familles peuvent s’entraider » et dont « le succès […] confirme le besoin d’écoute et de partage », soulignait encore le président de la CNAFC. La qualité et le travail accompli par les Chantiers-Éducation ont d’ailleurs été salués par la Secrétaire d’ Etat au cours de sa conférence de presse. Avec le lancement de cette Politique Nationale de Soutien à la Parentalité, c’est donc un ambitieux chantier qui est ouvert, et qui, espérons-le, permettra aux parents de se sentir re-missionnés et confiants en leur propre capacité éducative.

 (credit photo : Laura Dye - Flickr)

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix