Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale Congés exceptionnels en cas de décès d’un enfant ou d’un conjoint : des mesures en faveur des familles

Congés exceptionnels en cas de décès d’un enfant ou d’un conjoint : des mesures en faveur des familles

Le 23 novembre dernier, l’Assemblée Nationale adoptait – à l’unanimité – une proposition de loi souhaitant l’allongement, pour les salariés, de la durée des congés exceptionnels en cas de décès d’un enfant ou d’un conjoint.

Jusque-là, la loi prévoyait deux jours de congés lors du décès d’un enfant ou d’un conjoint. L’Assemblée Nationale propose un allongement de deux à cinq jours dans le premier cas, et de deux à trois jours dans le second. Cette proposition de loi doit être maintenant soumise au Sénat. La CNAFC salue et soutient ce texte.  En effet, ces mesures représentent un signe important pour revaloriser la cellule familiale, les liens qui s’y tissent, son rôle… et répondre ainsi aux aspirations fortes qui s’expriment à son égard dans la société. C’est reconnaître également la famille dans toutes ses dimensions, physique, psychique, affective… Allonger la durée des congés exceptionnels lors du décès d’un enfant ou d’un conjoint, moments forts et douloureux d’une famille et d’un couple, contribuent au respect et à la protection de la cellule familiale. Les AFC attendent maintenant que cette proposition de loi soit discutée par le Sénat et que la même unanimité s’y exprime en faveur de cette disposition bienvenue.

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix