Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Instances de la politique familiale

Instances de la politique familiale

Les AFC à l’Elysée pour la remise de la médaille de la Famille

Le vendredi 15 octobre 2010, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a remis personnellement la médaille de la famille à une vingtaine de mères de familles nombreuses. Outre un hommage appuyé à François Fondard, président de l'UNAF, et à l'UNAF, le Président de la République a, dans son discours), rappelé quelques vérités fondamentales qui ne peuvent que conforter les Associations Familiales, et notamment les AFC, dans leur mission.

Ainsi : « La famille constitue le pilier de notre société tout simplement parce qu'elle représente une solidarité entre les générations. Un grand historien, Fustel de Coulange, affirmait que la famille était la matrice de la civilisation. Mais je vois en vous bien plus que des symboles. Eduquer des enfants c'est une joie, c'est également un engagement de tous les instants, qui demande des sacrifices, qui demande de l'abnégation, qui demande de la patience, qui demande de la volonté. Et vous qui avez des familles nombreuses, vous le savez mieux que quiconque. (...) Elever des enfants, c'est leur transmettre des valeurs : le sens du bien commun, la fraternité, l'action au service des autres. Sans la transmission de ces valeurs, le travail, l'effort, le mérite, sans la transmission de ces valeurs, c'est toute la société qui s'effondre. »

Qualifiant la politique familiale d'investissement, le chef de l'Etat a, actualité oblige, placé au cœur de son discours la réforme des retraites et insisté sur la reconnaissance accordée  aux mères de famille, et notamment de famille nombreuse, en la matière.

On notera avec satisfaction la fin du discours, avec une citation de Bernanos qui soulignait : « les pères et mères de famille sont les héros des temps modernes ».

 

 

 

Valérie Pécresse reçoit Antoine Renard

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a souhaité rencontrer le président de la CNAFC pour un tour d'horizon des sujets qui, du ressort de son ministère, concernent les familles.

Cet entretien a permis un échange fructueux autour de différents thèmes d'actualité :
- Antoine Renard a rappelé la centralité, pour le mouvement AFC, des préoccupations autour des questions liées à l'éducation. Cette attention se traduit notamment à travers le service Chantiers-Education, dont Madame Pécresse a salué le développement et la pertinence ;
- concernant les études supérieures, les échanges ont permis de revenir sur la réforme de l'université et sur certains des objectifs affichés par le ministère (ne plus sélectionner par l'échec, nécessaire maîtrise des « fondamentaux » par les étudiants, création de passerelles...) ;
- toujours à ce sujet, les représentants des AFC ont souligné la charge financière que représentent pour les familles les études supérieures de leurs enfants et fait des propositions de nature à garantir le libre-choix des parents en la matière qui ont vivement intéressé la ministre qui a suggéré des modalités de travail en commun ;
- le ministère de la Recherche est concerné par la révision de la loi de bioéthique qui comporte un important volet dans ce domaine, à commencer par la question de l'interdiction de la recherche sur l'embryon mais aussi par celle des dons d'organes et des modalités du recueil du consentement en la matière. Les AFC ont transmis leur analyse du projet de loi bioéthique et leurs propositions (faire un lien) ;
- en matière de politique familiale, Antoine Renard a abordé la réforme en cours des retraites et la nécessité de revaloriser le travail. Sur ce point, Valérie Pécresse a appelé à une réflexion de fond sur l'ergonomie du travail et évoqué des pistes pour mettre en valeur le rôle des seniors dans la transmission, notamment au niveau des universités

Niveau de vie des familles en 2008 : quoi de neuf pour les familles nombreuses ?

L'INSEE vient de publier son étude Les niveaux de vie en 2008. Chaque année, ce document en éclairant seulement le niveau de vie de la population française, et derrière cette question celle de la pauvreté, donne des indications précieuses sur la situation des familles et son évolution.

Parmi les nombreuses informations contenues dans ce document, on peut retenir que
- la part des ménages vivant en dessous de seuil de pauvreté (60 % du revenu médian, soit 950 euros par mois) a baissé en 2008 par rapport à 2007 « en raison notamment du report de la date d'actualisation des ressources des allocataires de la CNAFC de juillet à décembre » ;
- cet effet se fait sentir pour les couples avec 3 enfants ou plus :
o la part de celles vivant en-dessous du seuil de pauvreté passe de 20,7 % à 19,7 % ;
o leur niveau de vie médian, qui était de 18 940 € en 2007, était de 19 620 € en 2008, soit une augmentation de 3,6 % (le revenu médian de l'ensemble de la population a varié de 1,71 %, passant de 18 670 € à 18 990 €) ;
- néanmoins, rappellent les auteurs, « le taux de pauvreté augmente avec le nombre d'enfants au sein du ménage » ;
o on note ainsi que, pour les couples avec 2 enfants, le taux de pauvreté est passé de 9,4 % à 8,6 % ;
o malgré les évolutions évoquées plus haut, les couples avec 3 enfants ou plus restent surreprésentés parmi les ménages exposés à la pauvreté (leur part dans la population était de 12,7 % en 2008) ;
- la pauvreté touche 30 % des familles monoparentales, signalant la précarité liée au « non-mariage ».

 

Groupe Facebook des AFC

groupe facebook esprit de famille

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix