26/02/2021

Pornographie : vers de meilleures mesures ?

Face à l’accès des mineurs à la pornographie, il y a une réelle prise de conscience mais les mesures sont encore peu efficaces.

Un site gouvernemental de prévention

Lors de la journée Safer Internet Day du 9 février 2021, les secrétaires d’État Cédric O, chargé du numérique, et Adrien Taquet, chargé de l’enfance et des familles, ont annoncé le lancement de la plateforme jeprotegemonenfant.gouv.fr pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne.

Ce site Internet est mis au service des parents pour les informer et les aider à protéger leurs enfants. Il met l’accent sur la formation, l’éducation et la sensibilisation des parents pour parler de ce sujet avec leur enfant. Il considère qu’il est plus facile d’alerter les parents et de les armer sur le sujet que d’interdire les sites pornographiques. Cette plateforme vise à faire connaître aux parents et éducateurs les différents moyens, techniques et éducatifs, pour contrôler les images visionnées par les mineurs.

Des ressources faibles

Si l’on peut se réjouir de cette prise de conscience du rôle et de la responsabilité des parents et éducateurs dans la protection des enfants contre le fléau de la pornographie, les ressources mises à disposition sur la plateforme dédiée ne sont pas à la hauteur du problème.

Certaines de ces ressources donnent, en effet, une vision déformée et technique de la sexualité en l’abordant sous l’angle de la performance, des maladies sexuellement transmissibles ou encore de la contraception. Une éducation affective et sexuelle est pourtant un vrai rempart contre les dommages de la pornographie.

C’est pourquoi, les AFC proposent aux parents et éducateurs la formation Grandir et Aimer. Elle leur offre une aide pour transmettre une bonne nouvelle sur la vie, l’amour, la personne humaine et donner à chaque enfant les clés pour grandir dans la confiance.

Partager cet article
Actualités

Ces articles peuvent vous intéresser

Formation Grandir et Aimer
Face à la pornographie
Le contrôle parental et votre avis