Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat Fin du congé paternité : au-delà du symbole, un coup de force politique

Fin du congé paternité : au-delà du symbole, un coup de force politique

Communiqué de presse

Les députés viennent d'adopter, dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, une disposition transformant le " congé paternité " en " congé de paternité et d'accueil de l'enfant ".

Pour les AFC, ce vote marque une rupture avec les efforts faits, à travers le congé de paternité, pour valoriser le rôle du père auprès de son enfant, efforts dont une récente étude du Conseil d'Analyse Stratégique est venue souligner l'importance et la nécessité.

Surtout, ce vote intervient avant la présentation en Conseil des ministres du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples composés de personnes de même sexe. Il introduit pourtant une disposition qui va dans le sens de ce projet de loi. Il laisse donc craindre - et même semble confirmer - que le Parlement et le Gouvernement font peu de cas de la concertation qu'ils annoncent vouloir tenir dans les prochaines semaines.

Ce texte révèle en tout cas en quoi le texte du Gouvernement modifierait concrètement la vie de chacun de nos concitoyens, en dépit de l'avis d'autorités morales ou professionnelles qui remettent en cause ses projets.

Les AFC demandent aux sénateurs de revenir à la rédaction originelle de la loi.

Actualités des familles La Croix