28/09/2021

La famille, une idée d’avenir (RCF)

Les chiffres de la composition des familles en 2020, en France, sont sortis, et montrent une fragilisation des familles et donc de la société.

Chronique des AFC sur RCF le mardi 28 septembre

L’explosion des familles séparées

Aujourd’hui, 66% des mineurs vivent avec leurs deux parents alors qu’ils étaient encore 71% il y a dix ans. Par ailleurs, 25% des enfants vivent dans une famille monoparentale alors qu’en 2011, seulement 19% des enfants vivaient avec un seul parent. Le pourcentage des familles recomposées, lui, est constant à 9%.

En dix ans, des familles unies se sont séparées et sont venues augmenter le nombre de familles monoparentales. Ces familles sont plus exposées à la pauvreté et, malgré les nombreuses aides sociales, 40% d’entre elles vivent sous le seuil de pauvreté. Contrairement à un discours convenu, il n’y a pas “différents modèles familiaux” mais un mode de composition des familles et des échecs, souvent très douloureux, sur les plans humain, psychologique, économique et social.

L’importance de la solidarité familiale

Il y a un recul de l’unité des familles ! Le mot traditionnel est souvent utilisé pour suggérer que la famille unie serait un modèle du passé, un peu ringard, quand ce n’est pas violent ou anti écologique. C’est étonnant alors que les confinements ont amplement montré que rien ne remplace la solidarité familiale. Lorsque tout vacille, seule la famille tient bon ! Quand l’Etat avoue ne plus être compétent, il se tourne vers la famille pour assurer l’école, la cantine, le lieu du travail, du soin et de la solidarité intergénérationnelle. En fait, nous devrions prendre conscience que la famille n’est pas une idée du passé mais une idée d’avenir.

Des familles d’avenir

La famille est l’avenir parce qu’elle répond aux défis actuels : elle est à la fois vivante, écologique, durable et solidaire. Vivante parce que la vie ne se renouvelle que par elle et que c’est d’abord la famille qui protège les vies les plus fragiles, écologique parce qu’elle est le lieu privilégié pour apprendre le respect de la planète et de ses habitants, durable parce qu’elle est le remède à un monde “liquide” : elle seule permet l’enracinement de chaque nouvel être humain et enfin solidaire parce qu’elle est l’amortisseur social le plus immédiat. Nous attendons que les candidats aux élections se saisissent de ce sujet et comprennent que la structure de la société n’est pas faite de “foules solitaires” mais bien de familles … d’avenir !

Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

Familles, vous avez la parole !
Les AFC reçues à l’Elysée
Être père aujourd’hui