26/10/2021

Les propositions politiques des AFC

44 propositions pour la famille en vue des élections de 2022. Une manière d’interpeller les différents candidats sur l’enjeu de la famille pour les années à venir.

Chronique des AFC sur RCF le mardi 26 octobre

Aider les politiques à prendre l’importance de la famille

Notre objectif est que les responsables politiques prennent la mesure de l’importance de la famille et pensent les politiques publiques non comme des mesures destinées à 67 millions d’individus isolés mais comme un soutien aux 18 millions de familles ou de foyers qui constituent la société. Pour paraphraser le président de la République italienne : les familles ne sont pas le tissu conjonctif de la France mais elles sont la France !  Lorsque les politiques prennent soin de la famille, elles appliquent le principe de subsidiarité en laissant chaque famille prendre soin d’elle-même et surtout de ses membres les plus fragiles.

Quelle définition de la famille ?

La vision actuelle de la famille est très marquée par la sociologie de la seconde moitié du 20 eme siècle avec l’émergence de la famille nucléaire. Jusque dans les années 60, la famille était souvent comprise comme trois générations habitant sous le même toit, incluant les parents âgés, voire tel parent isolé. L’avènement de la famille père-mère-enfant lié à nos modes de vie et à la mobilité familiale a créé en parallèle beaucoup de solitude voire de rancœurs : quelle est la place des couples sans enfant, des personnes célibataires, des foyers monoparentaux, des parents âgés dans le modèle exclusif “père-mère-enfant” ?

L’Eglise donne une belle définition de la famille comme une “communauté de vie et d’amour, fondée sur le mariage et ouverte à la vie”. Cette formulation en “communauté de vie et d’amour” est bien plus inclusive et accueillante pour tous les membres de la famille.

Quelques propositions des AFC

J’en citerais 3 sur les 44 : tout d’abord, permettre que les familles puissent accueillir le nombre d’enfants qu’elles désirent par des mesures d’aide financière et des congés parentaux plus adaptés aux besoins des jeunes parents.
Deuxièmement, mettre en œuvre le grand plan sur les soins palliatifs et développer une meilleure connaissance de la loi Claeys Léonetti sur la fin de vie afin d’éviter la tentation de légaliser l’euthanasie. Enfin, prendre des mesures de lutte efficace contre l’exposition des mineurs à la pornographie. Investir pour la famille, c’est prendre soin de tous et préparer notre avenir commun !

Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

La famille, promesse d’avenir
Les AFC reçues à l’Elysée
Congé paternité : vers une meilleure conciliation vie familiale / professionnelle