Back Vous êtes ici : Société Questions de société Conjugalité/Couple Mariage Accompagner les couples aujourd'hui - interview du Père Geoffroy-Marie

Accompagner les couples aujourd'hui - interview du Père Geoffroy-Marie

Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées les couples aujourd'hui ?

PGm : Il y a d'abord la fidélité. On s'habitue facilement à l'autre, les blessures de la vie commune s'accumulent et une certaine « cohabitation » s'installe,chacun se repliant dans son domaine.
On finit par se définir par ce que l'on fait et on oublie ce que l'on est en premier lieu : époux et épouse.
La fidélité vivifiante de l'union d'amour des premières années risque de s'effriter au profit d'un agir effréné vers une fuite en avant.
Plus le rythme de vie des couples est soutenu, plus le temps de se parler ou d'échanger en profondeur est réduit.
Une grande solitude peut alors se creuser dans le coeur de chacun des conjoints. Ces difficultés s'inscrivent dans le contexte d'une société qui bouscule les valeurs et les principes de la vie familiale : on perd ses points de repères et le couple ne voit plus très bien comment émerger devant tant de difficultés à assumer.
Il y a également la confusion entre « l'amour émotion » et celui qui va chercher « la personne de l'autre » dans ce qu'elle est en profondeur et aussi avec le don de l'amour du Christ. On en reste à un certain amour éros qui a toute sa beauté mais qui se caractérise par un amour captatif : on aime l'autre pour soi, pour ses besoins. L'amour philia, à l'inverse, va rechercher à rencontrer l'autre dans ce qu'il est et dans une certaine gratuité. Au niveau chrétien, l'amour prend une nouvelle dimension dans le mystère de l'amour divin, agapé, reçu par le sacrement de mariage. Ce dernier n'est pas une potion magique, il demande une ouverture de l'homme à Dieu, du temps consacré à la réflexion, à la prière : la grâce ne supprime pas la nature ! L'enjeu d'un amour conjugal qui se renouvelle sans cesse est peut-être de trouver le juste rapport entre ces trois modalités de l'amour.

Comment peut-on anticiper ces difficultés sur le plan humain ?

Je crois que c'est possible si l'on prend conscience que l'amour ne se suffit pas à lui-même. Il demande d'être éclairé sans cesse par la lumière de la connaissance de l'autre. Pour croître dans l'amour, il faut rechercher la vérité non seulement de se sentir aimé mais aussi d'être compris en vérité dans sa personne. S'il n'y a pas cette qualité de connaissance, l'amour ne pourra plus être reçu et le couple se blessera terriblement.
Cette recherche de compréhension de l'autre entraîne un travail mutuel d'apprentissage à une relation de qualité.
Il s'agit de chercher à entrer dans  une qualité de rencontre qui s'exprimera par le dialogue et le désir réel de rechercher ensemble une vérité de ce que vit le couple. Qu'il puisse sans cesse se poser dans une qualité d'écoute et répondre à ces questions :de la personne de l'autre, qui a besoin Qu'est-ce que nous voulons vivre ? Comment se porter mutuellement dans les épreuves ? Quels sont nos besoins pour être heureux ? Comment parler de nos différences et les respecter ?...
Cela demande du temps, de la gratuité et un effort soutenu de l'intelligence et du coeur pour aller sans cesse vers l'autre et le choisir à nouveau. Nous sommes loin d'un dialogue épisodique pour "organiser" la vie commune ou pour exprimer ses reproches envers l'autre, comme c'est souvent le cas dans les couples !

Et sur le plan spirituel ?

Il s'agit de prendre la présence du Christ au sérieux ! Osons nous interroger en vérité sur ces questions : « Voulons-nousque Dieu soit l'acteur principal de
notre amour ? Comment lui laissons-nous réellement une place dans notre vie ? Comment nous appuyons-nous
sur le Christ et son Eglise ? ». De la réponse à ces questions va découler la mise en place d'une vie chrétienne qui cherchera à nourrir sa foi en couple par
la prière conjugale, par la lecture de la Parole de Dieu, par la participation plus fréquente à la messe et par la formation à une spiritualité conjugale.
Le défi du couple revient à apprendre  à s'aimer de façon miséricordieuse, dans le pardon qui dépasse tout rapport de justice. C'est le conjoint qui voit le plus et le mieux les pauvretés de l'autre. L'enjeu du sacrement de mariage est de devenir une source d'Espérance pour l'autre à travers ses difficultés, devenir une présence du Christ compatissant.
Concrètement, cela revient à dire que la vocation de chaque conjoint est celle d'être une présence de Jésus pour l'autre en apprenant à vivre de la charité qui assume toutes blessures ou toute mort.

De quoi les couples peuvent-ils avoir besoin aujourd'hui pour approfondir le sens de leur engagement et le vivre ?

Le plus grand besoin aujourd'hui est de revenir à la source de l'amour, à savoir la personne de l'autre, de soi-même et de Dieu ! Arriver à découvrir ce qui convient à chaque couple pour mieux découvrir ce dont il a besoin pour vivre cette triple charité : l’amour de soi, de l’autre et de Dieu. Oser s’aimer soi-mêmedans une connaissance réaliste de ce qui a façonné notre vie sous le regard de Dieu, dans ses joies ou ses blessures. Oser aller à la découverte de l’autre dans ces plus grandes aspirations. Enfin, se plonger dans la contemplation de Dieu qui a façonné l’homme à son image.

Le Père Geoffroy-Marie est prêtre de la Communauté Saint-Jean, membre du Prieuré de Troussures.
Il est prédicateur de nombreuses retraites et sessions.

Cet entretien a été publié dans le numéro 120 de La Vie des AFC

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix