Back Vous êtes ici : Société Questions de société Fragilités et solidarités Les solitudes en France en 2010, une étude alarmante de la Fondation de France

Les solitudes en France en 2010, une étude alarmante de la Fondation de France

En France, 4 millions de personnes sont aujourd'hui isolées et 2 millions d'entre elles en souffrent de façon aigüe. Tel est le constat de la Fondation de France qui a publié début juillet une étude sur les solitudes en France. Ce phénomène touche toutes les régions et aussi, contrairement à ce que l'on pourrait penser, toutes les tranches d'âge.

Parmi les facteurs dominants qui provoquent ces situations de souffrance, on note en particulier la précarité, le chômage, la maladie, le handicap et les ruptures familiales : "Sur le plan de la famille, la banalisation de la monoparentalité, l'augmentation du célibat, la mobilité résidentielle, le desserrement des relations intrafamiliales, ne permettraient plus à la famille de jouer le rôle qu'elle a tenu durant des décennies".

La rareté de relations avec la famille concerne 33% des Français, une rareté qui n'est que très partiellement compensée par les échanges à distance par courrier, téléphone ou mail. Le rapport montre également que le divorce a souvent des effets sur le tissu relationnel en dehors du cercle familial, tel que le réseau amical, lorsque celui-ci est fragile : « Le fait de ne plus avoir de conjoint, d'avoir divorcé, cela m'a beaucoup limité dans mes relations sociales à l'extérieur. Mes amis étaient surtout ceux de mon conjoint et depuis je n'ai plus de contacts avec eux », témoigne une personne interrogée dans le cadre de cette enquête.

Le rapport révèle que la majorité des personnes interrogées considèrent que l'isolement est un phénomène en aggravation et que celle-ci « est liée par ordre d'importance : à la montée des comportements individualistes, à l'aggravation de la pauvreté et de la précarité et à la place prise par la télévision et Internet au détriment des relations sociales directes. »

Ce rapport illustre la nécessité de mesure de promotion de la famille afin de prévenir les effets négatifs de sa décomposition, tels qu'ils sont ici décrits ou qu'ils l'ont été dans le travail sur les coûts du non-mariage réalisé par les AFC.

Lire la synthèse de l’étude de la Fondation de France

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix