Back Vous êtes ici : Société Questions de société Vie affective et sexuelle

Vie affective et sexuelle

Livret pour la prévention des violences sexuelles sur les enfants à destination des familles

Stop aux violence sexuelles faites aux enfantsAborder le sujet des violences sexuelles sur les enfants avec les enfants peut s'avérer difficile pour les parents, le sujet est pourtant important et devient de plus en plus inévitable.

Afin d'aider les parents et les éducateurs, un livret a été édité par le groupe Bayard avec l'aide de différents organismes (Scouts et Guides de France, Orphelins Apprentis d'Auteuil, ...).

La CNAFC l'a lu et vous le recommande en tant que support pour pouvoir en parler avec vos enfants.

Nous l'avons trouvé, malgré la difficulté et la gravité du sujet abordé, très respectueux de l'enfant et de ses parents, le vocabulaire est bien adapté aux enfants et les mots sont expliqués. Les images sont claires mais sans aller trop loin. Les alternatives et les conséquences sont bien expliquées.

Un seul bémol peut être apporté : le slogan "Ton corps est à toi" devrait plutôt être " Ton corps, c'est toi !".

Télécharger gratuitement le livret “Stop aux violences sexuelles faites aux enfants”.

Autorité et liberté : les défis de l'éducation - Conférence par Véronique Lemoine

Lors des assises des Chantiers-Education, Véronique Lemoine nous a apporté son expertise sur l'éducation.

Après une définition de la maturité affective, elle parle de l'autorité, de son évolution durant les dernières décennies et surtout comment l'exercer aujourd'hui à partir de deux outils psycho-éducatifs : l'éducation à la liberté et l'éducation à la frustration.

Véronique Lemoine Cordier est psychologue et psychothérapeute depuis près de 20 ans. En 2014, elle a écrit avec Agnès Daubricourt Guide de survie à l’usage des parents.

Avec Bernadette Lemoine, sa maman, elle fonde l’association MCAdS, ou Mieux Connaître l’Angoisse de Séparation. Cette association regroupe aujourd’hui une cinquantaine de psychologues formés en France et à l’étranger, des éducateurs, enseignants et soignants sensibilisés à l’angoisse de séparation. L’association MCAdS est fondée sur une anthropologie chrétienne et propose des formations pour les parents et pour les professionnels de l’enfance.

Ecouter la conférence (format audio)

Voir la conférence (Youtube)

Soyez informé des nouvelles vidéos AFC en vous abonnant à la chaine, en nous suivant sur twitter ou en likant notre page sur Facebook.

Conférence éducation Véronique Lemoine

Journée de la femme : entretien avec Marianne Durano

Mariane Durano twitterA l’occasion de la Journée de la Femme, Marianne Durano, auteure de Mon corps ne vous appartient pas et de Nos limites. Pour une écologie intégrale, a accepté de répondre aux questions des AFC sur le rôle et la place de la femme dans la société, et sur sa vision du féminisme.

Pourquoi rappelez-vous sans cesse aux femmes que leur corps leur appartient ?

Je pense qu’aujourd’hui on voit l’émergence d’un nouveau type d’aliénation : celui du corps de la femme. Les femmes sont soumises aux techniques qui viennent les exproprier de leurs corps. La contraception n’est rien d’autre qu’une mise sous contrôle, une mise sous – grande – dépendance du corps médical, où le médecin saurait mieux que la femme comment elle doit gérer son corps, sa sexualité... finalement, son couple, sa vie de famille, sa vie tout court.

Alors que précisément c’est la femme qui sait ! Son corps lui appartient : son corps, c’est elle, et c’est elle qui est la mieux placée pour le sentir, le comprendre, le vivre. Expropriation de son corps également par le marché inouï de la procréation face auquel il faut clamer la dignité du corps de la femme. Le corps de la femme n’est ni à louer, ni à vendre. Le corps n’appartient pas aux laboratoires pharmaceutiques : « je suis mon corps ».

« Mon corps m’appartient ». Le titre de votre ouvrage reprend le slogan des « féministes » pro contraception et qui, au nom de ce même leitmotiv, justifient « leur droit, leur liberté, leur choix » clamé dans les campagnes annuelles de contraception, de manière totalement opposée à vos affirmations.

C’est une ineptie totale ! Au nom du « mon corps m’appartient », il est parfaitement contradictoire de prôner la contraception qui précisément me désapproprie entièrement de mon corps de femme. Je suis pour une liberté de choix, ce qui implique une réelle information. Information aujourd’hui non proposée... car la société, à commencer par le corps médical, n’en est plus capable. Mais il faut rendre justice aux médecins qui ne sont eux-mêmes plus formés. Les gynécologues apprennent à maitriser le corps de la femme, à mettre en place des techniques qui mettent en sommeil le cycle de la femme. On en arrive à une situation aberrante où les gynécologues ne connaissent plus le cycle féminin. Lorsque j’ai fait part à quelques médecins de mon désir d’adopter un mode de contraception naturelle, les plus sarcastiques m’ont répondu « A dans 9 mois ! », et la meilleure réponse que l’on m’ait faite est « Je respecte mais en revanche je ne vais pas pouvoir vous aider car je ne suis pas compétent en la matière ».

Quelle est la reconnaissance sociale de la femme aujourd’hui ?

La reconnaissance sociale passe uniquement par la carrière. On valorise la working girl. Jusqu’à 25 ans, je fais mes études (les meilleures possibles, carrière oblige !). Entre 25 et 30 ans, alors que c’est la période où la femme est la plus féconde, il faut faire ses preuves professionnelles pour lancer sa carrière. Et entre 30 et 40 ans, alors que la femme est la plus disposée dans son corps pour la maternité, elle doit gravir les échelons professionnels. Tout cela va clairement à l’encontre de la nature, du cycle féminin. La reconnaissance sociale oblige donc les femmes à un déni de leur corps. Ma conviction profonde est qu’il faut revaloriser la maternité, la vie familiale (qui inclut les hommes !) et qui vont à l’encontre d’une société marchande. J’appelle à une révolution culturelle. Je suis très touchée – et frappée - par les photos de Jade Beall qui a célébré le corps de la femme après qu’il ait donné la vie. Cette photographe a pris une série de photos de femmes après leurs accouchements : ces corps sont beaux car uniques.

Quelle est votre vision du féminisme ?

Les femmes ont besoin des hommes pour leur sexualité et leur vie de famille. Mais ce besoin se heurte à une société technico-marchande où la technique les émancipe de la nature. Le vrai féminisme, c’est de revaloriser la vie, la femme, dans ce qu’elles ont de non-marchand.

Crédit Photo : Compte Twitter de Mariane Durano https://twitter.com/marianne_durano

Retrouvez Mon corps ne vous appartient pas et Nos limites. Pour une écologie intégrale sur le site de la Procure.

Contre le harcèlement, développer l'éducation affective et sexuelle

Fotolia harcelementComuniqué de presse

Depuis plusieurs semaines, à la suite du scandale de la révélation des agressions sexuelles commises par un producteur américain, des campagnes de dénonciation se sont succédées sur les réseaux sociaux. Cela témoigne du comportement inadmissible de certains hommes et de l’impunité dont ils ont pu bénéficier. La libération de la parole ne peut cependant pas se confondre avec la dénonciation nominative publique.

Pour les Associations Familiales Catholiques, l’indignation ni même l’évolution législative ne suffisent devant la banalisation de ce type de comportements prédateurs fortement encouragés par l’intense diffusion de la pornographie qui occupe aujourd’hui un tiers du continent numérique *.

Aussi, les AFC appellent les pouvoirs publics à une prise de conscience pour :

1) développer une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle qui ne soit pas simplement technique et médicale mais qui invite à un égal respect de l’homme et de la femme, à une meilleure connaissance mutuelle, au respect de leurs différences et du corps de l’autre qui n’est pas un objet

2) lutter de manière efficace contre la pornographie en développant des dispositifs qui en réduisent l’accès sur internet, en particulier à destination des mineurs

3) et dans ce but, éclairer les parents et les éducateurs sur la gravité du problème, sur leur responsabilité et les encourager à brider les accès en direction des sites pornographiques des écrans auxquels les enfants peuvent avoir accès

Ces mesures de moyen terme sont seules susceptibles de faire évoluer en profondeur l’hypersexualisation de notre société occidentale qui touche aujourd’hui les limites de sa volonté de « jouir sans entrave ».

Les AFC ont développé depuis 3 ans des webséries ** d’éducation affective et sexuelle pour les jeunes de 7 à 20 ans. Elles sont disponibles pour contribuer par leur expertise à toute réflexion initiée sur ce sujet.

* Article sur le site de numerama.com
** Pour une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle : http://www.afc-france.org/webserie/s/manon-alex-3

Manon, Alex et les autres - Le cours de la vie 3

WS3 Photo1Communiqué de presse

Une nouvelle web-série des AFC sur l’amour et la sexualité pour les jeunes de 16 à 20 ans

A la suite des deux premières web-séries, « Lucas et Léa » pour les parents et leurs enfants de 7 à 11 ans, puis « Hugo et Lucie » destinée aux collégiens, les AFC, en partenariat avec le Cler Amour et famille, TeenSTAR et les Scouts Unitaires de France lancent une troisième saison pour parler d'amour et de sexualité aux jeunes de 16 à 20 ans.

A travers 7 vidéos, cette web série s’adresse aux jeunes confrontés à des interrogations durant cette période particulière au cours de laquelle ils doutent de pouvoir rencontrer un jour celui ou celle qui pourrait combler leur désir d’aimer et d’être aimé.

Elle sera aussi utile aux parents et aux éducateurs pour comprendre et dialoguer avec les jeunes.

Manon, Alex et leur bande, étudiants, sont amoureux, vivent des échecs, attendent, se sentent seuls, désirent, espèrent...

De nombreuses questions se posent alors dans cette période qui précède « la » rencontre : Que faire des échecs que j’ai vécus ? Comment apprivoiser le sentiment aigu de solitude et comprendre quel est son sens positif ? Comment creuser en moi l’intériorité pour être apte à faire une vraie rencontre ? Comment rester attentif à toutes les rencontres sans m’enfermer trop vite dans une relation à deux ? Que faire de la sexualité ? Est-ce : « Tu me consommes, je te consomme » ou a-t-elle un sens ? Que faire de tous ces désirs qui m’agitent et comment les ordonner pour être heureux ?

Ce sont toutes ces thématiques que la web-série Manon, Alex et les autres tente d’éclairer pour susciter la réflexion et la discussion.

Conçue par des éducateurs à la vie, des conseillères conjugales et familiales, un médecin, cette web-série veut offrir des repères positifs aux jeunes pour les accompagner dans leur construction affective et relationnelle.

Voir la web-série

Coup de cœur

Film Dessin animé Le voyage du Pèlerin

Actualités des familles La Croix