Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Pouvoir d'achat La ruée vers l’or sur le web

La ruée vers l’or sur le web

Jamais le cours de l'or n'a atteint de tels sommets. Les sites prolifèrent sur le web pour racheter des bijoux, des montres et même des dents en or aux particuliers...

Gare aux dérives !

Vous vendez ? Vérifiez bien les cours officiels
Le principal risque est que les sites rachètent l'or à un prix souvent très éloigné du cours du marché et donc le vendeur d'objets en or se fait avoir sur leur évaluation.

Une charte déontologique pour rassurer le consommateur
Face au déferlement d'opportunistes qui ont conquis les premières places du marché, quelques acteurs plus anciens ont décidé de se distinguer en adoptant une Charte déontologique des achats à distance de métaux précieux. Principal engagement : celui de donner la possibilité au consommateur de connaître clairement le montant de l'offre d'achat proposé avant la transaction et de se conformer à ce tarif. Bref, de faire toute la transparence avant de pouvoir comparer les différentes offres.
Chacun de ces sites permet d'évaluer ce qu'il est possible de retirer de la vente de ses objets après les avoir pesés grâce à une balance électronique de ménage (ou dans un bureau de poste), sachant que 90 % des bijoux sont en or 18 carats (alliage à 75 % d'or).

Apprenez à évaluer vous-même vos biens
Il est en effet assez facile de connaître la valeur de son trésor. Chaque bijou contenant plus de 3 grammes d'or doit porter au moins un poinçon, celui de l'État, qui garantit l'exactitude de la teneur en or.
Si le poinçon est peu visible, il suffit de frotter le bijou sur un silex afin d'y laisser une petite marque. Allumez ensuite une allumette et passez-la sur la trace. Si la bague est en or, la trace résiste au soufre de l'allumette. Si elle disparaît, ce n'est pas de l'or. Autre astuce : utiliser un aimant. L'or n'étant pas magnétique, un bijou de 18 carats ne doit pas être aimanté.
Les acheteurs d'or ne reprennent que le métal précieux pour le fondre en lingots ou le destiner à la joaillerie : si vous souhaitez revendre un bracelet en or incrusté, il faudra enlever les pierres. En présence d'un bijou ancien, de créateur ou serti de diamants, les bijoutiers, antiquaires et numismates seront mieux à même d'en déterminer la valeur.
Dernière chose : la législation oblige les professionnels à déclarer leur achat à l'administration fiscale. Celle-ci peut tout à fait vous demander l'origine de l'objet revendu si elle a un doute.

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix