Back Vous êtes ici : Vie pratique Vie quotidienne Pouvoir d'achat J’achète – je vote

J’achète – je vote

A côté des actions menées pour promouvoir la famille, diffuser la culture de Vie, faire entendre la voix des familles, faire des propositions aux pouvoirs publics, aux élus locaux, le tout en s'appuyant sur l'enseignement social et familial de l'Eglise, les AFC agissent également en faveur de la promotion de conditions favorables à une consommation éclairée et responsable. Ce dernier aspect est peut-être moins évident, moins connu ; pourtant, il n'est pas dénué de sens.
Chaque fois que nous achetons quelque chose, nous « votons » en quelque sorte « pour » le producteur, favorisons sa prospérité, son développement ainsi que ceux des intermédiaires et des vendeurs. En ce sens, l'acte d'achat, pour répondre à une nécessité, à un besoin, a également une portée qui le dépasse. Ce « vote » est pour le chrétien, comme pour tout citoyen, l'occasion d'exercer sa responsabilité éthique, économique et sociale. La doctrine sociale de l'Eglise nous rappelle en quoi consiste cette responsabilité, éclaire sa portée et ses modalités d'exercice:
« L'utilisation du pouvoir d'achat doit s'exercer dans le contexte des exigences morales de la justice et de la solidarité et de responsabilités sociales précises: il ne faut pas oublier le « devoir de la charité », c'est- à-dire le « devoir de donner de son "superflu" et aussi parfois de son "nécessaire" pour subvenir à la vie du pauvre ». Cette responsabilité confère aux consommateurs la possibilité d'orienter, grâce à une plus grande circulation des informations, le comportement des producteurs, à travers la décision - individuelle ou collective - de préférer les produits de certaines entreprises à d'autres, en tenant compte non seulement des prix et de la qualité des produits, mais aussi de l'existence de conditions de travail correctes dans les entreprises, ainsi que du degré de protection assuré au milieu naturel environnant. » (Compendium de la doctrine sociale, n° 359).
Une préoccupation de plus pour les familles catholiques ? Certainement, mais en même temps, ne serait-ce pas l'occasion de renouveler notre regard sur la consommation pour en faire un instrument de solidarité, de justice et de paix ?
En ce début de nouvelle année, prenons donc les bonnes résolutions pour être les entrepreneurs d'une civilisation de l'amour basée sur la justice et la vérité. Pour ce faire, achetons juste, votons bien !

 

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix